Poésie pour Lady et scène de rue pour Covix

Demain, dès l’aube 
Poèmes de Victor Hugo 


Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

C’est ma participation à 

ainsi qu’à 

 

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, principalement la Suisse ou j'ai grandi. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 10 ans. Chipie la bien nommée.

29 commentaires sur “Poésie pour Lady et scène de rue pour Covix

  1. Excellent complément entre le poème et la photo !
    Tout le monde a appris ce poème par coeur …
    Bon mardi … gras !
    Pluie annoncée, voire neige fondue (pas savoyarde, hein !)
    Bisoux, chère renée

  2. C’est un poème de Victor Hugo que j’aime beaucoup et que j’ai appris à l’école, mes enfants aussi d’ailleurs…même si enfant on ne comprenait pas forcément qu’il venait de perdre sa fille car la maîtresse ne nous le disait pas, on comprenait la tristesse qui accompagnait ses pas. bisous et à très bientôt

  3. et bien, on peut y lire la tristesse et la désespérance de celui qui a perdu un être cher, et que plus rien n’ intéresse !
    Passe une bonne journée
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *