Poésie du mardi (l’enfance) et scène de rue

Qu’ils étaient doux ces jours de mon enfance
Où toujours gai, sans soucis, sans chagrin,
je coulai ma douce existence,
Sans songer au lendemain.
Que me servait que tant de connaissances
A mon esprit vinssent donner l’essor,
On n’a pas besoin des sciences,
Lorsque l’on vit dans l’âge d’or !
Mon cœur encore tendre et novice,
Ne connaissait pas la noirceur,
De la vie en cueillant les fleurs,
Je n’en sentais pas les épines,
Et mes caresses enfantines
Étaient pures et sans aigreurs.
Croyais-je, exempt de toute peine
Que, dans notre vaste univers,
Tous les maux sortis des enfers,
Avaient établi leur domaine ?

Nous sommes loin de l’heureux temps
Règne de Saturne et de Rhée,
Où les vertus, les fléaux des méchants,
Sur la terre étaient adorées,
Car dans ces heureuses contrées
Les hommes étaient des enfants.

Gérard de Nerval, Poésies de jeunesse

C’est ma participation à la  de Lady

avec ce cliché puisé dans les souvenirs.

Gabin février 2018

pour scène de rue de Covix 

Poésie du mardi (l’enfance) et scène de rue

Renée

Née à Besançon et vécu dans plusieurs pays, je vis en Suisse. J'aime les voyages lire la musique. La nature les animaux. J'ai une Yorkshire de 15 et demi ans. Chipie. Je lis tous vos coms mais ne réponds pas a tous, par faute de temps. Merci de votre compréhension.

54 commentaires sur “Poésie du mardi (l’enfance) et scène de rue

  1. je ne connaissais pas et d’ailleurs connais pour ainsi dire rien de GDN. merci pour cette lecture, c’est souple, limpide… froid avec soleil et sans vent aujourd’hui et c’était plutôt agréable de jardiner…oh..juste couper quelques branches ça et là. bisous

  2. Coucou Renée
    L’enfance quand on sait que c’est capitale pour avoir une bonne vie de femme ou d’homme mais hélas ce n’est pas toujours le cas…on est pas tous pareils.
    Tu vois mon mari devait se trouver une passion pour occuper son esprit…pour les jeux de mots j’y croyais à moitié, mais ça dure depuis trois mois.
    On verra bien dans le temps si cela dure.
    Passe une bonne soirée
    bisous mon amie

    1. Même si ça ne dure pas l’essentiel et qu’il trouve autre chose après qui lui plaise et l’occupe autant. Bisous Arlette

  3. Même pour l’enfance, il est un peu utopiste Nerval. Ou alors, il était parfait.
    Je ne me souviens pas du tout de ce poème.
    Belle ta photo.
    Bisous Renée

  4. Le même choix que le mien ! Nous sommes plusieurs à l’avoir fait. On se dit : BRAVO !
    Bravo aussi pour ta scène de rue !
    Bonne poursuite de ce mardi Renée,
    Bisous♥

  5. Bonjour Renée,
    une belle poésie de Nerval et merci pour son illustration.
    Rendez-vous le 8 janvier 2019.
    Bonnes fêtes de fin d’annéee.
    Bises

  6. une sculpture qui ressemble à quelque chose !
    Jolie poésie !
    J’ espère que nos petits enfants auront toujours la possibilité de vivre l’ insouciance de leur jeunesse
    Passe une bonne journée
    Bisous

  7. Quel beau poème ! Je l’avais oublié comme tant d’autres appris à l’école…bisous et merci de ce partage du mardi

  8. C’est nostalgique… la statue de l’oiseau est jolie… 😉
    Je te souhaite belle semaine Renée…

      1. oui internet est remis c’est déjà ça mais j’ai beaucoup de retard à rattraper………….. 😉

  9. Ce poème a un succès fou ce jour, je ne lis que lui pratiquement sur la blogo… Attention Gabin, derrière-toi, un monstre ailé ,-) bises

  10. Superbe poème d’un auteur que j’aime beaucoup.
    Bon mardi, temps gris …
    Une tendinite du bras droit m’handicape pour écrire mes com’,
    alors je fais court.
    Gros bisoux !

    1. Ici soleil Dom mais bien froid….Mince j’espère que tu ne souffre pas trop En tous cas tu écris beaucoup malgré tout. Bisousss soigne toi bien

Répondre à dom Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut