Poésie du mardi et scène de rue (36)

03/12/2019 50 Par Renée

En avion de Gildas Feré

Mes mots ont pris l’avion

De trois heures moins le quart.

Mes mots ont pris l’avion

Par amour et par hasard

Un concours de circonstances

Par inadvertances,

Mes mots se sont glissés

Quelle chance !

Dans les bagages

Dans les effets

D’une hôtesse de l’air

Un peu distraite.

Une hôtesse de l’air

Un peu tête en l’air

Quoi de plus normal

Pour une hôtesse

D’avoir la tête dans les nuages

D’avoir la tête dans les éclairs

Elle a ouvert mes mots

Elle a ouvert ma lettre

Elle a ouvert son cœur

Et elle a dit peut-être.

(extrait de «  Les mots décollent »)

P.S. Né en 1973 à Rouen, Gildas Feré écrit pour la jeunesse (« Les mots décollent »  Ecole des Loisirs), la radio (France Culture). Il a obtenu le 1er prix du Concours International de nouvelles au Salon du livre de Paris en 2002. La Soustraction » est son premier roman.

On pense bien à toi Lady 

 

 

 

C’est aussi une participation pour Covix et sa scène de rue

 

 

Il est bien là….