Les *Bambaras*

Le village ou j’habite s’appelle N’Guerign BAMBARA faisant ainsi référence a son origine.

http://www.lmp.ucla.edu/images/Bambara.gifimage


 Mais qui sont les *Bambaras*?

http://destinationmali.org/images/winnowing.pngImage

 

Ce sont avant tout des agriculteurs et dans le village et ses alentours, champs de Mil, Manguiers, arachides manioc et autre sont là pour le
prouver.

 

Les Bambaras (ou Ban-Mâna) forment
une ethnie d’Afrique de l’Ouest. Ils font partie du groupe mandingue. Ils parlent le bambara.

 

http://www.edunetconnect.com/cat/timemachine/images/bambara.jpgImage


Les Banmana ou Bambaras sont originaires du Mandé. Ils auraient quitté cette région pour échapper à la domination des Malinkés, à l’époque de
l’Empire du Mali. D’où leur nom qui signifie « ceux qui ont refusé de se soumettre » (de ban = « refus » et mana = « maître »).


D’autre traduisent cette étymoligie par « ceux qui ont refusé de se soumettre (a l’islam) ». Ils iront vivre à l’Ouassoulou, entre Sikasso et la Côte
d’ Ivoire. En réalité, les Bambaras ne sont qu’un sous-groupe des Malinkés, tout comme beaucoup d’autres groupes Mandingues.

 

http://www.masque-africain.net/l%27art-africain/bambara/bambara-buffle-1729.jpgImage


Au XIXe siècle, les royaumes bambaras du Kaarta et de Ségou, créés par les deux frères Niangolo et Baramanglo, de patronyme Coulibaly,
après la chute de l’empire sonhrai, résistent à l’empire peul du Macina, puis temporairement au Toucouleur el Hadj Oumar Tall , qui souhaite convertir les animistes à l’islam.


La résistance acharnée des Bambaras contre el Hadj Oumar fut telle que celui-ci n’a jamais pu créer un État stable.

 

Greffe de notre 1er manguierP1000879.JPG en 09 par notre voisin


Ils sont aujourd’hui majoritairement musulmans, il y a quelques petits groupes chrétiens. Les autres continuent de pratiquer la religion
traditionnelle. De nombreux rites et traditions du passé, sont présents aujourd’hui dans leur culture, qu’ils soient musulmans ou autres.

source texte


 

P1010615.JPGenfants du village

 

Autre article intéressant à lire Extrait:

Parole de : Amadou Hampâté Bâ

 

“Quand on parle de « tradition africaine », il ne faut jamais généraliser.


Il n’y a pas une Afrique, il n’y a pas un homme africain, il n’y a pas une tradition africaine valable pour toutes les régions et toutes les
ethnies.


Certes, il existe de grandes constantes (présence du sacré en toute chose, relation entre les mondes visible et invisible, entre les vivants et les
morts, sens de la communauté, respect religieux clé la mère, etc.), mais aussi de nombreuses différences :

les dieux, les symboles sacrés, les interdits religieux, les coutumes sociales qui en découlent varient d’une région à l’autre, d’une ethnie à une
autre, parfois de village à village.

Les traditions dont je parle dans ce récit sont, en gros, celles de la savane africaine s’étendant d’est en ouest au sud du Sahara (ce que l’on
appelait autrefois le Bafour), et plus particulièrement celles du Mali, dans les milieux pullo-toucouleur et bambara où j’ai vécu.”

 

P1000126.JPG

 

 

 

 

récolte et battage du mil derrière chez
nous

 

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, principalement la Suisse ou j'ai grandi. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 10 ans. Chipie la bien nommée.

Retour en haut