Le prix de la trahison de Fred le Merre

Début des années 60. Sur les bancs de l’école du village de Carnoux en Provence, Téo rencontre Sébastien et Murielle. Inséparables, ils grandissent ensemble et se font une promesse : être amis pour la vie. Mais avec l’adolescence viennent les premiers émois. De l’amour à la trahison, il n’y a qu’un pas. Du meurtre à la vengeance aussiBon polar j’ai aimé

 

Épopée d’une rencontre loin des racines ancestrales de Loup solitaire

Le jeune Pako résidait dans la ville de New York et avait choisi pour spécialité l’ingénierie automobile.
Tandis que la tendre et douce Bella avait plutôt choisi de s’inscrire à l’université de Washington, avec pour but d’obtenir son diplôme de médecin spécialiste en chirurgie dentaire.
Ces deux jeunes africains pétris de talent et d’une intelligence rare, seront rapprochés l’un de l’autre par leurs étranges destins, et s’attacheront finalement pour l’éternité.
Après près d’une vingtaine d’années passées au pays de l’oncle Sam, nos deux jeunes amoureux décidèrent de rentrer aux sources pour passer des vacances auprès de leurs familles.
Suite à un événement malheureux, ils ne repartiront plus jamais aux États-Unis d’Amérique. C’est alors qu’une nouvelle vie commencera.
La manière dont il est écrit semble être faite pour lire vite et comme si l’auteur était pressé d’en venir à bout. On y retrouve bien la corruption dans les pays d’Afrique, il ne manque pas d’intérêt.

Jay de Renae Kaye

S’il y a bien une chose dont Liam Turner est certain, c’est qu’il n’est pas gay : après tout, son père lui a clairement fait comprendre qu’il ne pourrait jamais accepter que l’un de ses fils le soit. Et Liam y croit, jusqu’à ce qu’une rencontre fortuite avec James « Jay » Bell mette son monde sens dessus dessous. Jay est vif et ouvertement gay, du haut de ses cheveux décolorés jusqu’au bout de ses ongles vernis. Avec un talent pour la mode, une tendance à réagir de façon excessive, et une incapacité totale à mettre un frein à sa diarrhée verbale, Liam pense qu’il doit manquer une case à Jay, le roi du dramatique. Histoire d’amour entre deux hommes dont l’un, nie au départ son homosexualité.

Ravages de Lison Carpentier

Lors d’une séance photo dans une prison désaffectée, Clémence tombe sur une macabre mise en scène : un jeune adolescent crucifié et mutilé. Sur son torse, tatoué, le nom de la photographe…
Photographe passionnée d’exploration urbaine, Clémence s’est lancée seule à la découverte d’une prison abandonnée de Rennes. Mais dans une des salles l’attend la plus macabre des mises en scène : un jeune adolescent suspendu les bras en croix, a été torturé. Sur son torse, une inscription tatouée : le nom de Clémence. Dans la tête de la jeune femme, tout se bouscule : pourquoi s’en prendre à ce garçon ? Et pourquoi la lier à ce crime horrible ? De retour à Paris, aidée par Pierrick, son ami commissaire, la jeune femme tente de démêler les fi ls de cette sombre histoire. Mais lorsque son propre fi ls disparaît, Clémence n’a d’autre choix que de partir sur les traces de son bourreau. Son cauchemar ne fait que commencer.
Un cauchemar c’est le cas de le dire c’est macabre, pas trop aimé

Cradoque’s Band de ADG

Bourbon-Tatin, clochard immonde, se rêvait Roy de France. Lucien Chateau, pervers précoce et poète à la manque, s’imaginait recevant son millionième disque. En or. Grogembre, gardien de prison vicelard, quoique cocu, se croyait le Casanova des achélèmes. Steph et sa bande, juvéniles seigneurs du Bidonville, se prenaient pour des Jesse James à moto. Petite Eliane, treize ans, ignorait encore que la sociologie l’avait con damnée à devenir putain. Dans la gadoue des banlieues à la dérive, chacun se faisait son petit cinéma intérieur..Encore un de cet auteur que je n’avais pas spécialement apprécié sur les autres lectures mais au moins, celui-ci et, dans le vocabulaire utilisé un peu rigolo. J’espère ne plus en avoir dans la liseuse cette fois !

L’échange de Rebecca Fleet

Personne ne vit ainsi… à moins d’avoir quelque chose à cacher.  »
Quand Caroline et Francis reçoivent une offre pour échanger leur appartement de Leeds contre une maison en banlieue londonienne, ils sautent sur l’occasion de passer une semaine loin de chez eux, déterminés à recoller les morceaux de leur mariage. Mais une fois sur place, la maison leur paraît étonnamment vide et sinistre. Difficile d’imaginer que quelqu’un puisse y habiter. Peu à peu, Caroline remarque des signes de vie, ou plutôt des signes de sa vie. Les fleurs dans la salle de bains, la musique dans le lecteur CD, tout cela peut paraître innocent aux yeux de son mari, mais pas aux siens. Manifestement, la personne chez qui ils logent connaît bien Caroline, ainsi que les secrets qu’elle aurait préféré garder enfouis. Et à présent, cette personne se trouve chez elle…..Super triller qui ne dévoile le fin mot de l’histoire que vers la fin. Un peu dur au départ car j’ai peiné a comprendre qui est qui….Mais ça n’as pas trop duré. Elle a aussi sorti *la seconde épouse* qui est de la même lignée des thriller psychologique  il fera partie d’une prochaine commande

Livre papier

100 jours en enfer de Robert Muchamore (Cherub/01)

James, placé dans un orphelinat sordide à la mort de sa mère, ne tarde pas à tomber dans la délinquance. Il est alors recruté par CHERUB et va suivre un éprouvant programme d’entraînement avant de se voir confier sa première mission d’agent secret. Sera-t-il capable de résister 100 jours ? 100 jours en enfer. Un super polar mettant en scène des enfants, j’ai beaucoup aimé.

 

Retour en écosses de Rosamunde Pilcher

Jane March, orpheline de mère, vit aux Eats-Unis avec son père. Une visite impromptue du notaire de sa grand-mère précipite son retour dans les Highlands, où elle retrouve son cousin Sinclair, qu’elle a toujours aimé.
Dans cette même région, la belle Victoria Bradshaw vient retrouver l’homme qui l’a déçue deux ans auparavant et qui la supplie maintenant de vivre à nouveau avec lui…
Pour Flora qui a découvert l’existence de sa sœur jumelle Rose, ce pays est un lieu de mensonges et de révélations.
En renouant avec leur enfance ou le passé, dans cette lointaine contrée sauvage baignée par les lochs solitaires, ces trois femmes sauront-elles trouver le secret de la sérénité et du bonheur ?
3 femmes 3 histoires, toute se termine bien pour un roman que je qualifie de *rose* agréable à lire, sans plus.

 

Les Suprêmes de Edward kelsey  Moore

Elles se sont rencontrées à la fin des années 1960 et ne se sont plus quittées depuis : tout le monde les appelle “les Suprêmes”, en référence au célèbre groupe de chanteuses des seventies. Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles quinquas afro-américaines aussi puissantes que fragiles ont, depuis leur adolescence, fait de l’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana longtemps marquée par la ségrégation leur quartier général où, tous les dimanches, entre commérages et confidences, rire et larmes, elles se gavent de nourritures diététiquement incorrectes tout en élaborant leurs stratégies de survie.
Née dans un sycomore, l’intrépide Odette, qui mène son monde à la baguette, converse secrètement avec les fantômes et soigne son cancer à la marijuana sur les conseils avisés de sa défunte mère, tandis que la sage Clarice endure les frasques de son très volage époux pour gagner sa part de ciel. Toutes deux ont pris sous leur aile Barbara Jean, éternelle bombe sexuelle que l’existence n’a cessé de meurtrir.
D’épreuves en épreuves, l’indissoluble trio a subsisté contre vents et marées dans une Amérique successivement modelée par les ravages de la ségrégation raciale, l’insouciance des années hippies, la difficile mise en route de “l’ascenseur social”, l’embourgeoisement, sous la houlette des promoteurs immobiliers, des quartiers naguère réservés aux Noirs et les nouveaux catéchismes de la modernité mondialisée.
Ce qu’il en est dit : Invitation à une lecture aussi décalée que féconde de la problématique raciale aux États-Unis, ce formidable et attachant roman de l’amitié et de la résilience emmené par d’époustouflants personnages et porté par l’écriture imagée et subversive d’Edward Kelsey Moore, s’affirme avant tout comme une exemplaire défense et illustration de l’humanisme conçu comme la plus réjouissante des insurrections. Mon avis, un livre bourré de scènes cocasses ou l’humour prédomine tout du long….Savoureuse lecture

9 oui,  pas mal d’insomnies donc!

Lecture de septembre

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays mais, j'ai grandi en Suisse ou je vis. J'aime les voyages lire la musique. La nature les animaux. J'ai un chien, une Yorkshire de 15 et demi ans. Chipie. Je lis tous vos coms mais ne réponds pas a tous par faute de temps. Merci de votre compréhension.

38 commentaires sur “Lecture de septembre

  1. Je me demandais bien quand tu avais le temps de lire tout cela, j’ai compris c’est la nuit. Pour ma part si je n’arrive pas à dormir soit je patiente soit je prends 1/4 de cachet mais si je lis je reste éveillée pendant des heures.
    Tu as des nouvelles de ta famille?

  2. Bonsoir Renée,
    Merci de nous partager ce bon bilan de lecture.
    .
    Bien triste, ce que je viens de lire sur ta lettre.
    De tout cœur avec toi et avec eux,
    Bisous♥

  3. Que de lectures , et si je comprends bien tu lis le soir tard ! Tu ne t’endors pas sur la page? !
    Je suis intéressée par l’échange , je pense l’acheter.
    Belle soirée, bises Renée

  4. Avis mitigé donc en bonne partie.
    Quelques uns que tu as aimé tout de même ! heureusement 😉
    J’ai bien eu ta news pour ton fils et la grand mère !
    Normal que tu n’aies pas le coeur à blogguer !!!
    J’espère que la situation va s’arranger.
    Bisous

  5. merci pour ces belles propositions de lecture, chere Renée, je lis beaucoup aussi, mais pas les memes titres ! je note les tiens pour de futurs achats, bonne soiree et grosses bises

  6. Merci Renée de partager tes lectures, ouh elles sont nombreuses ce mois de septembre !
    Je ne connais aucun livre mais j’ai noté quelques références.
    Je pense à toi, gros bisous.
    Lylou

  7. Beaux ressentis de tes lectures plus ou moins aimées…
    Je lis le soir avant de dormir… C’est un bon remède je trouve pour passer une belle nuit réparatrice jusqu’au petit matin (je suis une lève-tôt)
    Bisous Renée

  8. Bonjour Renée.
    Je suis venue pour te dire que j’ai reçu ta bien mauvaise nouvelle pour ton fils, sa famille et sa belle-famille. J’espère que ton fils retrouvera sa belle-famille saine et sauve… Gros câlins et bisous…

  9. Bonjour Renée , merci pour cette très bonne sélection de livres, je notez que tu as aimé 1″00 jours en enfer » de Robert Muchamore, un récit qui me tente. J’ai fini la lecture de « Lettre d’Amour sans le dire »Amanda Sthers qui m’a plutôt convaincu avant d’entamer de « La valse aux adieux  » de Milan Kundera . Passe un bon mardi en mode lecture et découverte !

  10. coucou Renée j’aime bien le premier (le prix de la trahison) je connais l’histoire,le temps est froid ce matin mais j’ai pu faire des photos de paysage encore vert ,je te souhaite un très bon Mardi,bises

  11. Merci belle brochette de livres, je n’en connais qu’un c’est retour en Ecosse de Rosamonde Pulcher que j’apprécie beacoup.
    C’est l’échange qui a attiré mon attention, je vais essayer de le lire.
    Bisous bisous

  12. Je reviendrai pour tes lectures .
    Je suis de tout coeur avec vous , j’espère que ta famille n’a subi aucun dégâts à part psychologiques .Je comprends la grand mère .
    J’ai vécu le 11 novembre 2019 un séisme de 5,4 , c’est atroce !
    Je vous souhaite beaucoup de courage .
    Très gros bisous Renée

  13. Je ne lis pas tant que toi car entre chaque livre il me faut un certain temps d’arrêt 🙂
    Et en plus ce n’est pas du tout le genre de livre que je lis
    J’ai terminé dernièrement
    « Six mois de solitude (en Sibérie) » de Sylvain Tesson
    Bonne journée
    Bisous

  14. J’en élimine déjà parmi la liste, les « plus violents » mais il reste dont je vais noter le titre, merci pour tes suggestions.
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  15. Bonjour Renée,
    merci pour tes coms de réconfort. Pour l’instant avec mes journées folles et mon petit coeur , je n’ai plus le temps de lire , sauf mon Nous Deux que je lis depuis l’âge de 15 ans ça fait un bail lol.
    Passe une bonne journée, gros bisous,
    Nadine

  16. Tu as beaucoup lu ce mois-ci, plus que moi en tous les cas. A part « Cherub » que je connais car j’achetais toute la série quand je travaillais encore, pour les élèves de mon collège, qui étaient fans (c’est une série pour pré-ados à découvrir dès 13 ans !!), je ne connais aucun des auteurs que tu nous présentes aujourd’hui…de belles idées donc à ajouter à ma très longues liste ! Bisous

  17. Bonjour Renée et bien tu en as lu des livres, je n’ai pas encore fait le choix de ceux qui vont rejoindre ma liste d’attente. Effectivement pour lire autant , tu n’as pas du bien dormir. Bisous bon Mardi MTH

  18. Il y a tellement de livres à lire et parmi eux des merveilles qu’une vie n’y suffira pas. J’y pense souvent. J’ai parfois une frénésie de lecture comme si je voulais pouvoir tout lire. 😀 sauf que même pas en rêve c’est possible
    Bonne journée Renée

  19. Et bien je serais toujours surpris du nombre de livres lus !
    J’ ai retenu épopée d’ une rencontre et livre papier !
    Passe une bonne journée
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut