Perversions de Bernard Coat

Brillante avocate parisienne, battante et sensible, Mia a apparemment tout pour réussir. Mais les apparences sont parfois trompeuses. Tourmentée par un divorce encore douloureux, une mère disparue quelques années plus tôt, et un maniaque de la pire espèce qui ne lui laisse aucun répit, Mia va se retrouver entraînée dans une spirale infernale. Les pervers sont partout, et il est souvent difficile de les identifier surtout lorsque l’auteur mène les héros avec maestria.. Pas mal du tout Très belle écriture sobre cette fois-ci

 

Rouge vif – La couleur de l’argent de Collen Cross

Lorsque Katerina Carter, juricomptable menant des enquêtes pour fraude, et Jace Burton, son petit ami journaliste, acceptent une invitation de dernière minute à une fête, le crime est bien la dernière chose qu’ils ont en tête.

Mais un investissement réussi dans le vin laisse un goût amer dans la bouche de Kat et elle dévoile une fraude vinicole s’élevant à plus d’un million de dollars, le tout avant le dîner ! 32 pages pour moi ce n’est pas assez !

 

Ne te sent pas obligé de me lire parce que je suis morte de Mary Adkins

Pendant des années, Iris a travaillé main dans la main avec Smith, expert en relations publiques. Quand Iris meurt, emportée par une maladie à l’âge de trente-trois ans, Smith ne se remet pas de la perte de sa collègue et amie.
Il découvre alors qu’elle a laissé quelque chose avant de tirer sa révérence : un blog dans lequel elle raconte avec beaucoup d’humour et de justesse la fin d’une vie pas très épanouie. Et Smith a une mission : publier ce témoignage.
Mais pour exaucer la dernière volonté d’Iris, il doit d’abord obtenir l’accord de Jade, la soeur d’Iris, qui n’arrive pas à faire son deuil. Ces deux-là n’ont-ils pas plus en commun que le souvenir de celle qu’ils ont perdue ?
Il se lit à travers une succession de mails, de billets de blog et de textos, ce qui au départ et déroutant. Pourtant cette une comédie romantique drôle est émouvante.

 

Pain, éducation liberté de Petro Markari

À Athènes en 2014, la survie quotidienne est de plus en plus difficile pour les citoyens appauvris et pour les immigrés harcelés. C’est alors qu’un tueur en série jette son dévolu sur des personnalités d’envergure issues de la génération de Polytechnique qui, après s’être rebellées contre la junte militaire, ont eu une carrière fulgurante. Le criminel reprend le célèbre slogan des insurgés de l’époque pour formuler sa revendication :  » Pain, éducation, liberté ». Qui se cache derrière ces meurtres ? Un membre de l’extrême droite ou un ancien gauchiste mu par le désir de vengeance ? Le commissaire Charitos, privé de son salaire depuis trois mois, tente avec sa ténacité habituelle de comprendre les mobiles du coupable.

Une découverte qui m’a complètement séduite, super roman. De plus j’y retrouve Athènes ces quartiers, des noms de rue que j’ai bien connues d’autres que je redécouvre….Gros coup de cœur et ça tombe bien j’ai ai encore à lire de cet auteur….

 

Amie prodigieuse Elena Ferrante (tome 1)

Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout : et nous grandissions avec l’obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile. » Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.

Amie prodigieuse Elena Ferrante (tome 2) Le nouveau nom

Naples, années soixante. Le soir de son mariage, Lila comprend que son mari Stefano l’a trahie en s’associant aux frères Solara, les camorristes qui règnent sur le quartier et qu’elle déteste depuis son plus jeune âge. Pour Lila Cerullo, née pauvre et devenue riche en épousant l’épicier, c’est le début d’une période trouble : elle méprise son époux, refuse qu’il la touche, mais est obligée de céder. Elle travaille désormais dans la nouvelle boutique de sa belle-famille, tandis que Stefano inaugure un magasin de chaussures de la marque Cerullo en partenariat avec les Solara. De son côté, son amie Elena Greco, la narratrice, poursuit ses études au lycée et est éperdument amoureuse de Nino Sarratore, qu’elle connaît depuis l’enfance et qui fréquente à présent l’université. Quand l’été arrive, les deux amies partent pour Ischia avec la mère et la belle-soeur de Lila, car l’air de la mer doit l’aider à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano. La famille Sarratore est également en vacances à Ischia et bientôt Lila et Elena revoient Nino. Il me reste les tome 3 et 4 à lire est il est certain qu’ils me plaire autant que ces deux premiers.

lecture de juin

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, j'ai grandi en Suisse ou je vis. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 14 et demi ans. Chipie la bien nommée.

35 commentaires sur “lecture de juin

  1. coucou,
    des auteurs que je ne connais pas ..à découvrir! Puis  » l’amie prodigieuse » de Elena Ferrante. Après avoir vu le tome 1 porté à la télé, j’ai eu envie de la suite et j’ai dévoré les tomes suivants. Pour le dernier, j’avoue avoir quelques réserves comme si c’était une suite de trop …à la limite de l’agacement .Mais bilan plus que positif pour l’ensemble.
    grosses bises

  2. pas très droles les bouquins…..mais avec l’été on ne rentre pas dans leur ambiance !!!
    Pour la série de Elsa Ferrante je constate que cette auteure ou auteur (on ne sait pas qui il/elle est) a remporté beaucoup de succès en France !!!
    Bises Renée

  3. Je ne connais que les tomes de l’amie prodigieuse j’ai comme toi les derniers a lire cet été bonne semaine Renée merci de ce partage gros bisous

  4. Voilà de quoi passer de bonnes soirées… d’hiver ! lol ! Parce que moi j’ai un peu de mal à lire en été, avec les bbq à préparer, les balades et les soirées entre amis… alors je note les titres… pour plus tard !
    Bisous et bonne journée

  5. Tu as fait de belles découvertes ! Je ne connais que la série de « l’amie prodigieuse » ! Merci pour tes ressentis…bisous

  6. Merci pour tes lectures partagées !
    Je reviens souvent vers les lectures des unes et des autres pour me souvenir des noms des auteurs que je ne connais pas forcément avant d’aller à la biblio si parfois je tombais dessus ..
    Bises
    christelle

  7. des livres que tu présentes je ne connais que  » L’amie prodigieuse « , j’ai lu le premier tome mais comme je n’ai pas accroché je ne suis pas allée plus loin.
    Belle soirée, bisous.
    Cathy

  8. Bonsoir Renée,
    merci pour ces bonnes lectures. Je prends note surtout pour les vacances qui arrivent bientôt. Bonne soirée du dimanche. Bisous.

  9. J’avoue que j’ai eu du mal à accrocher à « l’amie prodigieuse » sans doute parce que j’ai vu la série à la télévision.
    Les autres titres me plairaient bien.
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  10. tu lis encore vachement, c’est bien 🙂
    tu as passé bon week end ? tu as pu te reposer un peu ?

  11. Bonjour,

    J’ai vu tous les épisodes à la télévision de l’amie prodigieuse dans le résumé que tu fais des deux tomes que tu s lu je retrouve le scénario qui doit êtr’e aux livres, mais maintenant je pense que je vais les lire.
    Quand à cet auteur qui écrit sur la Grèce je ne connais pas du tout mais il m’a séduit je vais noter son nom.

    Merci, bonne fin de dimanche

    EvaJoe

  12. Bonjour Renée, j’ai pris note, j’ai beaucoup aimé les livres d’Elena Ferrante, c’est très bien écrit ce cheminement de deux amies d’enfance qui bien sur selon leur personnalité les fait suivre une voix différente à tous niveaux tout en conservant jusqu’au bout cette relation amicale, ça m’a beaucoup parlé j’ai encore en particulier deux amies d’enfance avec qui j’ai (elles ont) le plaisir de nous voir et parler quand il y a possibilité ce qui est rare, nous avons suivi des chemins de vie bien différents, elles, elles ne se connaissent pas. Amicalement

  13. J’ai beaucoup aimé les deux premiers tomes de l’amie prodigieuse de Elena Ferrante, moi aussi il faudra que je lise la suite

  14. J’ai lu l’amie prodigieuse j’ai beaucoup aimé ,plus que la relation entre les deux héroïnes,la peinture d’une Italie à deux vitesses , à travers ses changements politiques et comment les femmes essaient de se faire une place dans une société machiste. Les 4 tômes sont de valeur inégale mais c’est une saga passionnante. » Ne te sens pas obligée de me lire… » je l’offrirais bien à ma petite- fille qui a 17 ans
    aujourd’hui. Bisous Renée.

    1. Il n’est pas facile a lire car ce sont des lettres tout du long, donc c’est par moment un peu rasoir….Mais c’est beau. Bisous Mamazerty

  15. J’ai un livre dans ma PAL qui a exactement la même couverture que « Perversions », mais ce n’est pas le même. Ça fait toujours bizarre je trouve.

  16. Les livres de Markaris dont un témoignage puissant de la vie en Grèce au travers d’enquêtes qui ont toujours un fond politique. Personnellement je suis « très cliente »

  17. Pain, éducation liberté et une amie prodigieuse sont des sujets qui me plaisent !
    entre 32 pages et 4 tomes, une sacrée différence
    Passe un bon dimanche
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut