Le baobab et baobab chacal

Notre baobab commence à se déplumer sérieusement! Les feuilles seront complètement partis d’ici fin janvier et re pousseront en avril.

Occasion d’en parler un peu.

Le baobab africain (Adansonia digitata) est la plus connue des 8 espèces de Baobab.
C’est un arbre  africain à caudex du genre Adansonia et de la famille des Bombacacées, selon la classification classique , ou des Malvacées, selon la classification
phylogénétique
.
Sacré pour plusieurs cultures, c’est aussi un arbre à palabres qu’il est malvenu ou sacrilège de couper.
C’est l’arbre typique de l’Afrique tropicale  sèche et l’emblème du Sénégal. 

Son nom vient de l’arabe bu hibab, fruit à nombreuses graines. En effet, chacun de ses fruits ovales contient souvent plusieurs centaines de graines.


les feuilles  

le tronc

L’arbre au tronc ventru et au bois mou gorgé d’eau (on l’appelle pour cela « arbre bouteille » a une allure caractéristique. Il est généralement très massif et
peut atteindre 25 m de haut et plus de 12 m de diamètre avec une couronne de branches irrégulières et dépourvues de feuilles 9 mois sur 12. C’est
une des explications à son appellation « l’arbre à l’envers » car il parait avoir été retourné tête en bas.

Adansonia digitata a un caractère botanique unique dans le genre Adansonia : des fleurs blanches pendantes, au contraire des autres espèces à fleurs érigées.

L’écorce est fibreuse, grise et lisse, quelquefois irrégulièrement tuberculée. Elle a la particularité de pouvoir se régénérer.

Le bois est mou et spongieux.

Le fruit (pain de singe) du Baobab se présente sous une forme oblongue d’environ 100 mm de diamètre et 200 mm de long. Il contient des graines
enrobées d’une pulpe déshydratée.
Il peut vivre 2000 ans!

Les fruits du baobab sont commestibles.
Leur goût acidulé plaît aussi bien aux humains qu’aux singes (d’où leur appellation de « pain de singe« ). Ils sont très riches en vitamines B1 et Cet contiennent deux fois plus de calcium
que le lait.

Les graines du baobab se consomment grillées.
Elles sont très nourrissantes. On s’en sert également pour remplacer le café . On en extrait encore une huile alimentaire. 

La pulpe  des fruits frais ou séchés mêlée à de l’eau fournit une boisson rafraichissante appelée bouye ou jus de bouye.

Depuis juillet 2008, le fruit est autorisé à la vente par la communauteé Européenne (cette autorisation est obligatoire depuis 1997 pour tout produit alimentaire non déjà couramment consommé en
Europe).

Les jeunes pussent et racines sont consommées comme des asperges. La pulpe peut être utilisée comme poridge et aussi contre le palu.

La rose du désert : Le baobab Chacal

L’adenium est une plante succulente  pachycaule à feuillage persistant pouvant mesurer jusqu’à 3 mètres de
haut et dont le tronc forme un caudex, sorte de très gros renflement gris-vert situé à la base du tronc qui sert d’organe de réserve.

Ses nombreuses petites branches se terminent par quelques grandes feuilles charnues, mesurant de 5 à 15 cm de long et 1-8 cm de large
disposées en spirales autour des rameaux. Elles sont difficiles à densifier car chaque nouvelle feuille est accompagnée de la chute d’une plus ancienne. En cas de conditions difficiles il perd
ses feuilles pour se rendre plus résistant aux conditions extrêmes — peu de feuille = peu d’évaporation, c’est une technique de survie en zone aride.

Roses ou rouges, ses fleurs à 5 pétales en trompette de 2 à 5 cm de long, ressemblent à celles du Plumeria apparaissent au printemps et à l’automne.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un arbre stricto sensu, on peut faire de l’Adenium un simili-bonzaid’intérieur.

Les feuilles de nos baobas chacal


        

Comme les autres membres de la famille des Apocynacées, tels que le laurier rose, la sève, riche en alcaloïdes, est très
toxique.

Il faut veiller à bien se laver les mains après la taille et la tenir hors de portée des animaux et des jeunes enfants.

L’Adenium est une plante d’appartement populaire dans les régions tempérées.

Elle a besoin d’un emplacement lumineux et de températures d’hiver ne descendant pas sous les 10 °C. Il peut résister plusieurs jours à 0 °C à condition que la température diurne atteigne au moins 10 °C.

Comme les autres plantes pachycaules, l’Adenium créé des réserves d’eau à la base du tronc et dans des racines hypertrophiées qui lui permettent de bien
supporter la sècheresse mais moins bien l’excès d’humidité. Elle pousse avec un arrosage de type xérique comparable à celui des cactées.
Mais, dès que les températures printanières dépassent les 10 °C la nuit, on pourra sortir la plante à l’extérieur et l’arroser d’autant plus que les
températures augmentent.
Le caudex se remplissant d’eau à chaque arrosage, on peut attendre que la base du tronc se ramollisse un peu avant de ré-arroser.

Bien qu’on puisse le bouturer, l’Adenium est le plus souvent multiplié par semis car seules les plantes issues de semis ont un caudex. Le semis doit être pratiqué avec des graines
fraîches (moins de trois mois). Il peut être planté en pot avec un terreau léger, sableux, légèrement calcaire et surtout bien drainé. Il a besoin d’une forte lumière et de peu d’arrosage. En
hiver, la plante a besoin d’hiverner dans une pièce fraîche (10--15 °C) avec un seul verre d’eau par mois.

Dans les régions à climat tropical, il supporte des arrosages réguliers, sans avoir besoin d’un repos marqué. Dans ce cas, il faut veiller à ne pas laisser sécher les radicelles, ce qui
entrainerait la perte de la plante en cas d’excès d’arrosage.
Il met ses feuilles, les perd comme maintenant et à ce moment les fleurs peuvet éclore. Ce qui donne un petit arbre gris et rose de toute beauté.


début de la floraison chez nous


 qui va durer jusqu’en avril.

Et pour finir, un hôte inattendu :


Monsieur Caméléon.

Belle semaine

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, principalement la Suisse ou j'ai grandi. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 10 ans. Chipie la bien nommée.

16 commentaires sur “Le baobab et baobab chacal

  1. Quelles magnifiques découvertes!

    Je ne pensais pas que le baobab puisse présenter tant de richesses:

    * une protection
    * une nourriture
    * un chemin spirituel: l’arbre à palabres
    * une direction pour des avancées scientifiques : l’arbre qui se régénère ( peut-être le chemin vers l’immortalité). 
    et surtout la beauté majestueuse du baobab.

  2. bonjour,
    Je me permet de vous laissez un petit commentaire car je trouve vos photos trés intérréssantes mais aussi votre descriptions, si les internautes souhaite en savoir encore plus sur le Baobab il y a
    le site de l’Association http://www.inecoba.fr autour du Baobab.

    Pour plus d’informations l’espéce Baobab chacal n’exciste pas sais un nom pour signifié « ressemble au baobab » car La rose du dessert est un adénium.

    A trés bientot

  3. tout d’abord merci de tavisite. Les baobabs chez moi sont tout différents, nous en avons même des amoureux……………; bises

  4. Un article riche en explication sur un sujet qui me passionne : les arbres . J »ai grâce à toi une approche plus complète de cet arbre emblèmatique .
    j’ai bien aimé la floraison.

    Bonne soirée bises Arlette

  5. En repensant à,ton caméléon  il me vient une pensée  :

    Quand j’arrive dans un endroit, je prends la couleur des lieux.

    Comme moi, saches t’adapter aux hommes que tu rencontres, même à ceux qui te paraissent ridicules. C’est une question de tolérance et de savoir-vivre.

    Voila  , je sais  pourquoi j’aime cet animal   , je le lui ressemble  je viens de m’en apercevoir  en te lisant ;  incroyable comme quoi  à 63
    ans  je fais encore des découvertes   vive l’enrichissement des blogs      MERCI merci   bises

  6. Wahou  merveilleux sujet  , j’adore apprendre et voyager ,  moi qui vis seule  et tellement sédentaire tu viens de me faire rêver ,  aussi  je t’en
    remercie   ces photos sont magnifiques   big bises

  7. Je vois le baobab s’épanouir et me réjouis de ses gages de longue vie : 2000 ans, c’est impressionnant.

  8. Un superbe article ce baobab chacal en fleur c’est quelque chose de merveilleux!!!!
    Un beau cour de botanique  Gros bisous ma belle
    Dany 

  9. Superbe votre baobab chacal. Bien plus beau que quand je l’avais pris en photo: il n’avait pas de fleurs !  Bises et bonne journée. Dominique

  10. Il y a beaucoup d’arbres que j’aime mais pas de chance pour moi, il y a des arbres qui demandent beaucoup d’eau et de soleil, pour l’eau c’est pas ce qui manque mais pour le soleil faudra
    revenir… la photo du caméléon est très belle, avec le fer forgé. Bonne APM, bises, Nadège.

  11. Merci Renée pour cet article très documenté sur le baobab. J’y appris une foule de choses.
    Bisou et bon mardi
    Alain

  12. wow je ne savais pas que les baobabs pouvaient fleurir. Merci pour ces fabuleuses explications. Bises

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut