Frédégonde (Jill)

Frédégonde (reine, qu’espères-tu de Dieu et des hommes? Tu viens ici souillée du sang de tes petits-enfants; c’est toi qui as conduit le poignard qui a percé le roi Sigebert, notre oncle et ton époux; c’est toi qui m’as privé de mon père, le roi Chilpéric de glorieuse mémoire; c’est toi qui as tué Mérovée, que tu avais reçu dans ton lit. Tu n’as pas épargné tes propres fils, qui sont morts à cause de toi. Que peux-tu dire pour ta justification? »)

Frédégonde de répondre :

c’est vrai j’suis ronde

et bien blonde

sache mon fils que mois je veux le monde

j’suis burgonde

tu m’vois immonde

et tu déplore que j’sois  féconde

ne crois pas que j’me morfonde

j’suis de loin pas encore moribonde

Arrête donc d’êtes pudibond

ça m’rend, vraiment très furibonde

et ça s’voit parce que j’suis rubiconde!

 

J’avais cet air dans la tête qui m’as fourni l’idée…..

 

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, principalement la Suisse ou j'ai grandi. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 10 ans. Chipie la bien nommée.

12 commentaires sur “Frédégonde (Jill)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *