Croqueurs de mots 244 défi (2-3)

Info : je suis à Genève de retour normalement demain…..Les articles programmés le reste. A bientôt

 

Pour le 25 janvier 2021 (en retard donc) Jouons sur le double sens des mots !

Je vous propose d’écrire une brève histoire commençant par la phrase suivante :

– Depuis que je loue cette chambre à des hôtes charmants, Ajoutons une petite contrainte en incluant dans votre texte les mots suivants :

AdresseBaieGrèveIndexJour

Depuis que je loue cette chambre à des hôtes charmants, j’ai mis à l’index quelques autres locataires qui sont pour le moins étranges

Comme Mme Dubois de la 10 et l’autre de la 5 qui viens taper à ma porte maintenant a tout bout de champ pour se plaindre. Celui-là, j’aimerais bien qu’il change d’adresse, jamais un sourire jamais un bonjour le frustre ! Comme je suis quelque peu sourde (comme un pot) heureusement je ne l’entends pas. je préfère sentir le leur. Quand à la folle de la 8, je n’en parle même pas!

Par contre les petits de la 7 sont si gentils avec moi, ils viennent se promener avec moi sur la grève, veulent tout savoir me pose beaucoup de questions mais, je les aimes bien

Ils sont charmants ces jeunes vous dis-je ils m’ont même rapporté une grosse baie d’une jolie couleur qui étaient délicieuse mais, qui j’avoue m’a mis la tête à l’envers, ou étais-ce dû aux gâteau offert dimanche que nous avons dégusté avec un thé qu’ils ont ramené d’inde ? je ne saurais dire. Ils regarde partout, veulent savoir si je suis bien installée, vraiment charmants.

Par contre, c’est étrange j’ai cherché tous le jour je ne retrouve pas mon coffret a bijoux!

Pour le 28 janvier une poésie en rapport avec la campagne

Dans la Haute Lande je suis le cours d’un ruisseau,
les traces de chevreuils et de sangliers
me disent le chemin.

Eau jaune.
Écume blanche.
Ciels bleus ciels gris, nuages,
pluies et soleils

et nous.

Dans la lande, les ruisseaux ignorent le monde,
ils suivent la pente de dunes anciennes.

Que ne suis-je ruisseau moi-même
descendant les dunes, laissant dans le sable des traces
que bientôt brouilleront les passages de chevreuils.

Dans la Haute Lande je suis le cours d’un ruisseau,
descendant les dunes, laissant dans le sable des traces

mon aimée et moi, nous donnant la main

Villebramarpoèmes en prose 2016

Croqueurs de mots 244 défi (2-3)

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, j'ai grandi en Suisse ou je vis. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 14 et demi ans. Chipie la bien nommée.

15 commentaires sur “Croqueurs de mots 244 défi (2-3)

  1. Bonjour Renée, j’aime bien l’histoire de la chambre d’hôte avec ses locataires un peu bizarres, bisous bonne journée MTH

  2. J’ai vraiment bien ri avec la baie!!!
    Pour se mettre la tête à l’envers, on en aurait bien besoin, lol!
    Magnifique poésie choisie sur la campagne, merci Renée
    Gros bisous et un beau week-end
    Cendrine

  3. Des hôtes charmants qui en connaissent un rayon visiblement pour mettre la tête à l’envers .
    Bien vu Renée pour ce défi .
    Jolie poésie qui fleure bon la campagne
    Bonne soirée
    Bises

  4. Bonsoir Renée, là pas reçu la news, alors j’arrive par hasard, news très capricieuse… Bref, ah tous les locataires ne sont pas exemplaires, il y en a dans le lot des… méfiance !!! Bises

  5. ah ça, il faut se méfier de tout et à la limite moins de ceux qui se montrent tels qu’ils sont !
    Merci pour la jolie poésie, et bon retour
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut