Croqueurs de mots 228 (tout en un)

Pour le défi 228, Colette nous propose est nous dit :

En vous inspirant de ces mots, sans nécessairement les employer, écrivez un petit quelque chose

comme vous l’entendez, dans la forme littéraire qui vous plaît.

Ce, pour lundi 9 décembre.

Le quotidien

« Le train quotidien va bientôt dérailler,

qui veut rester dedans n’a qu’a bien s’accrocher. »

 Quant aux jeudis poésie des 5 et 12 décembre,

– Le courage

– La peur

Ma participation basée sur du vécu.

 

 

 

Quand le quotidien devient pesant l’envie d’ailleurs se fait sentir.

On a l’impression qu’on ne maîtrise plus rien de son destin que, « Le train quotidien va bientôt dérailler, mais que si l’on veut rester dedans il faut bien s’accrocher. » Alors une solution s’impose partir, tout quitter, s’expatrier.

Partir oui mais partir où ?

On fait de plans on consulte on se documente…Des idées voient le jour, puis sont abandonnées.

D’autres ont émergés, plus réalisables même si, un frisson de peur parcourt l’échine, autres mœurs autres coutumes comment s’habituer ?

On pèse le pour le contre et la décision tombe. Ce sera là. On est traités de fous, de courageux d’inconscients aussi, souvent.

Après plusieurs mois de préparation c’est le grand départ. L’Afrique nous attends, plus que quelques heures et, on y sera.

Le moment des adieux n’est pas facile même si, on est tendus vers cette nouvelle vie.

On doit faire fait preuve de courage, pour ceux qui restent avec tant d’incompréhension dans la tête et qui, ne savent pas plus que nous ,quand et si ils nous reverront.

 On ne pleure donc pas, bien que le que le cœur soit un peu lourd.

Maintenant, la peur nous a quittés on est dans le mouvement, dans la nouveauté dans la découverte de cette vie nouvelle qui s’ouvre sous nos pas.

Et, bien que nous soyons rentrés, il en a fallu du courage quand même pour tout plaquer.

Pour partir mais aussi, pour revenir, le moment venu.. Où, de l’inconscience à vous de voir !

Aucuns regrets d’être partis, ce fut si enrichissant.

D’avoir dû revenir, si souvent !

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, principalement la Suisse ou j'ai grandi. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 10 ans. Chipie la bien nommée.

48 commentaires sur “Croqueurs de mots 228 (tout en un)

  1. Ah oui il faut du courage pour partir comme tu l’as fait , ce n’est pas rien de changer de continent il faut une bonne dose d’adaptabilité , mais c’est sur que c’est tentant . Si j’en avais l’occasion ce qui me retiendrait c’est l’aspect santé et tout ce qui gravite autour , et bien sur la famille .
    Bonne journée
    Bises

    1. C’est bien la santé qui nous a fait revenir Gisèle et ce ne fut pas de gaîté de coeur! Mais bon on a bien profiter bien appris et on ne peux se plaindre….La famille viens te voir et en est très contente…mais bon parfois certains moments sont durs…Bisous douce journée

  2. Ça était qu’un plaisir de lire ta sublime plume !
    Au plaisir de toujours venir ici te lire chère Renée…

    Mes amitiés,
    Stéphane Kabamba

  3. Hello Renée

    Me voici revenu d’un séjour beaucoup trop court, mais qui nous a fait beaucoup de bien suite aux tristes événements. Ces quelques jours en ligurie italienne nous ont permis de faire le vide de l’esprit et de repartir sur de meilleures pensées avant ces fêtes qui laisseront quoiqu’il arrive un gout amer sans l’un de notre famille pour fêter cette fin d’année et cette nouvelle qui arrive…Je te souhaite un bon Vendredi et un excellent week end à venir…
    bizz
    Pat

    1. C’est un cap difficile à passer en plus juste avant les fêtes, c’est sûr que la fête sera entachée mais espérons que les petits enfants vous feront sourire et même c’est certain….Bisous Pat

  4. pour nous pas de voyage cette fin d’année, hélas nous ne verrons pas nos petits enfants et nos enfants, les années se suivent et sont différentes, mais ça ne nous empêchera pas de les avoir au téléphone et penser bien fort à eux….passe un bien agréable vendredi

  5. J’ai ce regret là, Renée, ne pas être partie quand j’étais jeune découvrir d’autres cieux. Ensuite, par peur de déraciner les enfants, tu hésites encore et au final, tu n’as pas bougé. Bon, on compense par des voyages puisque maintenant nous avons le temps. Mais si c’était à refaire …. Bises et bonne journée.

    1. Dommage car les enfants encore petits s’habitue hyper bien et en plus apprenne très vite une langue. Mais tu sais c’est un peu dans les gênes ça, bien que du coté du mari c’est exclus et du mien ce doit être un ancêtre parce que mère et grands parents n’était pas comme cela. Bien que maman c’est fait de superbes voyages vacances elle ne se serait jamais déracinée comme cela…Bisous n’aie pas de regrets ils ne servent à rien c’était pas ton destin.

  6. Cette année on fête Noël en 3 fois car tout le monde est éparpillé et ne peut venir en même temps. C’est fatigant de fêter Noël en plusieurs fois mais pas le choix. Bisous

    1. ça fait un sacré boulot en effet, on fête toujours deux fois car maman viens avant ou après les enfants chaque année alors! Bisous Elena

  7. Oui tu as raison avoir envie de partir je l’ai eu souvent et même encore
    Mais monsieur ne pense pas comme moi, partir ce n’est pas abandonner , mais il ne veut pas partir
    Pour ma part j’aurais aimé partir en Andalousie , j’y vais de temps en temps ça me console un peu 🙂
    Bonne soirée
    Bises

    1. Mince pas de bol là…..Le mari n’aurait jamais proposer non plus remarque et j’ai du batailler 2 ans presque bien que je l’aie travailler depuis nos rencontre…rire. Non partir ne signifie pas abandonner c’est plus prendre un chemin…
      ça doit être très beau l’Andalousie jamais été…Vous faite aussi d’autres voyages, on voit sur ton blog. Bisous Rose

  8. On avait envisagé un partir avec mon mari, mais cela ne s’est jamais concrétisé, finalement partir loin de ma fille ne me convenait pas, mais je comprends que l’on est envie d’ailleurs.
    bonne journée, bises

    1. Un peu dommage Danièle, car ta fille aurait sans doute été très très heureuse de venir vous voir en vacances…..Les enfants de jean sont beaucoup venus tant au Kenya qu’au Sénégal, pays qu’ils n’auraient jamais découvert autrement…Mais je comprend aussi très bien. J’aime ma famille mais ce n’est pas ce qui m’arrête car chacun doit vivre sa vie, c’est la vie….Bisous pareil à toi

  9. Un bel écrit. Un neveu est parti avec femme et enfants refaire sa vie au Canada. Reviendront ils ? Tout est possible
    Au fond qu’importe d’être ici ou là, vivre simplement chaque jour comme s’il était le seul.
    Bises

    1. Ho bravo à eux en plus ils ont choisi un pays magnifique bien que froid en hiver, mais somptueux quand même. Si tout se passe bien il faut qu’ils profite le plus longtemps possible c’est génial. Bisous Durgalola

    1. Bien sûr qu’il faut un projet surtout quand tu pars après 50 ans, jeune c’est moins important on se débrouille toujours…Bisous Brigitte

  10. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi. Si partir ailleurs peut paraitre une solution ce là bas deviendra vite un ici avec sa routine. L’important est d’avoir de nouveaux projets en permanence pour chasser l’ennui du quotidien. Bisous

    1. Je ne le nie pas, mais parfois changer d’air fait quand même un bien fou. Et, quand tu mène à bien un gros projet il y a aussi une belle satisfaction de l’avoir réussi, ce n’est pas négligeable quand après 50 ans tu y parviens. Enfin c’est un avis…Bisous Martine

    1. En fait non Claudine, car tu est pris dans le projet…ça occupe bien l’esprit ça l’envahit, même si tu te ose milles questions. Les moments de peur ou doutes sont fugaces…enfin c’et mon ressentis. Bisous

  11. Je n’ai pas connu ce besoin de partir vers d’autres cieux, sans doute plus couillonne que toi… ou contente de mon quotidien, ou attachée à mes racines, mon sol… Et en plus sur un autre continent, faut l’faire…. merci Renée, bises

  12. Bonjour Renée, j’apprécie ton texte avec la lucidité dont tu fait preuve, pas de regrets inutiles,partir , il faut avoir du courage , tout le monde ne peut pas l’avoir, question d’être « frileux » pour changer de vie, moi, je n’aurais pas pu . Bisous et merci pour ce témoignage Bisous et bonne journée MTH

  13. Ah oui faudra que tu nous racontes mieux un peu les racines de ton départ africain un jour si le coeur t’en dit… 😉 ou alors tu l’as déjà fait sur un article avant que je te connaisse ?

    1. Simple en fait mari en pré retraite et moi qui quitte le job du coup, justement parce qu’avant qu’il ne soit trop trad dans l’âge il faut essayer de réaliser ces rêves…J’ai toujours voulu une maison, puis une maison avec piscine en Suisse impossible et en Europe ce ne l’était plus question caisse de retraire à l’époque, il fallait aller hors pays européens..Ce fut donc l’Afrique noir parce que l’Afrique du nord étais pour ma part pas assez sûr, ni d’ailleurs attirant. Tu vois il m’en faut pas plus.
      Honnêtement, si j’avais les moyens je repartirais facilement mais en pouvant garder l’appart ici..ce qui bien sûr et hors portefeuille totalement. Bisous

      1. Oui c’est un sacré changement c’est clair………
        Moi ça me dirait rien d’aller en Afrique à priori, les pays qui m’intéresseraient seraient plus la Russie, le Canada, l’Alaska, peut être certains coins d’Asie évidemment, vers le Népal, le Japon…………
        Je sais pas où je me sentirai bien…….

        1. J’en déduit que tu aimes le froid vu les pays cités en majorité….
          Faut aussi voir la barrière de la langue et pour certains c’est pas gagné!
          Canada je t’y verrai tu serais pas trop dépaysé…
          Mais étrange te vois mal franchir ce pas….Bisous Christophe

          1. Tu sais Renée, j’ai tendance à penser que les voyages les plus importants que l’on peut faire dans sa vie sont les « voyages intérieurs »… Souvent les gens partent à droite à gauche, soit pour fuir quelque chose, soit pour entrer en contact avec certaines choses mais qui les renvoient à des parts d’eux mêmes… Mais tout cela reste sur le fond un travail très intérieur et on a pas forcément besoin d’aller à l’autre bout du monde pour comprendre et pratiquer cela…… Surtout si l’on arrive à se sentir à peu près bien dans la vie où l’on est !
            Après « partir ailleurs » pourquoi pas ? mais pour réussir à être au moins aussi bien qu’avant, sinon ce n’est pas la peine… 😉

            1. Tout a fait mais vivre d’autres choses obligent a voir autrement à se découvrir des capacités (ou pas) d’adaptation, de réactions d’acceptation…..
              J’avoue qu’au Kenya ce fut un peu un flop mais le Sénégal là j’y étais super bien. Foutue santé! Bisous

  14. Cela ressemble à l’ avenir qui est réservé aux enfants qui devront à priori avoir plusieurs emplois successifs, et donc déménager !
    Pourquoi alors acheter une maison, et comme on dit que quand le bâtiment va , tout va , le contraire doit être vrai aussi !
    Passe une bonne journée
    Bisous

    1. Avoir sa maison est un investissement Trublion vous le savez bien vous les Français qui en avez tous une ou presque….
      Beaucoup on plusieurs emplois déjà et n’ont pas déménager pour autant….Une maison se loue en l’absence ou se revend…Bisous pareil à toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *