Voyage à l’île Maurice/Ile Rodrigues 1998 (1)

 502px-Mauritius_Island_map-fr.jpg

Ce voyage je l’ai fait seule, personne ne partageant ma vie a cette époque.

Je n’ai pas voulu renoncé à ce rêve caressé de puis si longtemps pour autant.

Et comme j’ai bien fait !

Départ donc de l’aéroport de Genève vers 21H00 direction Paris puis enfin Maurice

GoogleEarth Image

Le voyage m’a semblé quelque peu long toutefois lorsque que l’avion c’est enfin posé vers 12H00 j’étais soulagée.

Pourtant on nous annonce qu’il faut attendre pour descendre que la décontamination soit faite !

Mince que se passe t’il?

l’ile est-elle touchée par une maladie ou serait ce quelqu’un dans l’appareil ?

Eh bien non. Cela se pratique à chaque arrivée et départ.

Bonne façon de garder les lieux plus ou moins sains et, c’est bien!

Toutefois avant de vous dévoiler mes découvertes une petite fiche technique.


carte_ile_maurice.jpg

Enfin petite !!??

Maurice, autrefois l’île de France, est une île du sud-ouest de l’océan Indien située au cœur de l’archipel des
Mascareignes entre la Réunion à l’ouest et l’île Rodrigues à l’est. Depuis le 12 mars 1992, elle forme avec cette dernière une république appelée République de Maurice après avoir obtenu son
indépendance en 1968. Elle compte pour 91 % de la superficie de cet État. L’essentiel de la population de plus de 1,2 million d’habitants et la capitale, Port-Louis, y sont situés.

L’île Maurice couvre une superficie de 1 866 km2. Elle mesure dans ses plus grandes
dimensions 65 km de longueur et 45 km de largeur. Le point le plus haut est le Piton de la Rivière noire qui culmine à 828 mètres.

Bien qu’étant d’origine volcanique, l’île ne compte plus de volcan en activité. On y trouve cependant des
cratères endormis dont le trou aux Cerfs, qui est devenu au fil des ans une des attractions touristiques. La formation de l’île est datée entre 100 000 et 700 000 ans. Encore de nos
jours, on peut observer les traces de la grande caldeira à l’origine de la formation de l’île.

Comparée à sa voisine, l’île de la Réunion, l’île Maurice a un relief peu accidenté. Ses plaines côtières et
un plateau central ont permis pendant longtemps la culture extensive de la canne à sucre et du thé. De cette canne à sucre, les Hollandais fabriquaient du rhum, tradition qui est restée ancrée à
l’île Maurice qui compte de nombreuses marques de rhum local, tout comme la bière Phoenix d’ailleurs.

L’île Maurice a subi un déboisement massif. La forêt primaire ne subsiste que dans quelques réserves
montagneuses.

La barrière de corail qui entoure l’île permet de protéger les lagons et les plages bordées de cocotiers et de
filaos. Ces plages attirent de nombreux touristes.

La température varie entre 20 et 35 degrés Celsius.

La pluviosité est faible sur les régions côtières. Le centre de l’île (les Hauts Plateaux) est plus arrosé;
d’où la décision de la construction du Midlands Dam au centre de l’île, infrastructure destinée à retenir l’eau de pluie qui sera utilisée dans les réseaux d’eau locaux.

La capitale du pays, Port-Louis, est située sur la côte ouest. Le port maritime s’y trouve aussi. On
répertorie quatre autres grandes villes : Beau-Bassin/Rose-Hill, Curepipe, Quatre Bornes et Vacoas/Phoenix.

L’aéroport international Sir Seewoosagur Ramgoolam se trouve à Plaisance.

Plusieurs langues sont parlées sur l’île : l’anglais, le français, le créole mauricien en sont les
principales. Puis viennent d’autres langues comme le hindi , le bhojpuri, l’ourdou, le mandarin, le hakka (dialecte chinois),le tamoul et le telugu. Cette pluralité linguistique (donc culturelle) est une des
caractéristiques de l’île Maurice.

 

L’île Maurice est d’abord colonisée par les Hollandais qui la baptisent Mauritius en l’honneur de
leur Prince Maurice de Nassau, mais ce sont les Français qui y fondent la première colonie viable. La capitale, Port-Louis, doit ainsi son nom et son développement aux Français, spécialement au
gouverneur Bertrand-François Mahé de La Bourdonnais, dont la statue orne le Caudan Waterfront, avec les statues de la reine Victoria et de Sir Seewoosagur Ramgoolam.

La population de l’île Maurice est le résultat de plusieurs vagues d’immigrations : d’abord les colons
français et les esclaves venus d’Afrique, ensuite les Britanniques, puis les Chinois et les Indiens venus d’Inde pour travailler dans les champs de canne à sucre.


canne-sucre-champ.jpg

Les Indos-Mauriciens sont les plus nombreux : plus de 68 % de la population dont 52 % d’hindous
et 16 % de musulmans. Ils ont activement participé à un processus d’indianisation du pays, s’emparant du pouvoir politique aux dépens du groupe traditionnellement dominant formé par les
Mauriciens blancs.

Les Sinos-Mauriciens (moins de 3 % de la population) sont surtout actifs dans le commerce.

Le reste de la population est composé de Créoles (27 %), descendant d’esclaves et à majorité catholiques,
et de Franco-Mauriciens (blancs de Maurice) représentant 2 % de la population qui représentent l’ancienne « aristocratie ».

Les dernières statistiques indiquent une population de 1,281,200 habitants au 1er Juillet 2010.

 Source Texte et pour son histoire  je vous invite à
cliquer ICI

et pour des infos touristiques

Vous êtes prêt à découvrir ce voyage ? OK

On arrive à mon lieu de résidence (pour 3 semaines) je me permet de défaire mes bagages puis me reposer un peu!


images.jpg

Mais dites-moi donc,

quel est l’animal emblème de l’ile Maurice ?

P.S. les images proviennent de Google image si cela vous dérange, contactez moi pour la
supression. Merci

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, principalement la Suisse ou j'ai grandi. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 10 ans. Chipie la bien nommée.