Visite des nos amis le 14-15 mai 2015 (3)

 Après ce repas, nous sommes partis en train, à la découverte de la ville de Fribourg

P1030364

Fribourg a été fondée sur une terrasse surplombant la Sarine en 115730 par le duc Berthold IV de Zaehringen. En voyage dans la région, sans doute pour mettre de l’ordre dans ses possessions et tenant compte d’un « ensemble de considérations politiques, militaires, géographiques et économiques », Berthold IV choisit une terrasse surplombant la Sarine, afin d’y établir une ville « nouvelle » qu’il fortifie : Fribourg (de l’allemand frei « libre » et Burg « lieu fortifié », nom provenant des libertés octroyées par le fondateur et à rapprocher de celui de Fribourg-en-Brisgau).

P1030391 

En 1218, à l’extinction de la famille des Zähringen, la ville passe sous la domination des Kybourg, puis elle est vendue en 1277 à la famille des Habsbourg, avant d’être cédée à la Maison de Savoie en 1452. Devenue quasi indépendante lors des Guerres de Bourgogne, la ville obtient l’immédiateté impériale en 1478. En 1481 Fribourg entre dans la Confédération suisse.

Remparts, tours fortifiées et porte de Berne

P1030408

 

La ville originelle correspond au quartier actuel du Bourg. Il est formé de deux rues parallèles reliées par des petites ruelles; cela correspond au quadrillage typique des villes fondées par les Zaehringen. Très rapidement, au XIIIe siècle, la ville s’étend aux quartiers de l’Auge et de la Neuveville (au bord de la Sarine) d’une part, aux quartiers des Places (rue de Lausanne et rue de Morat) d’autre part. Le dernier agrandissement notoire a lieu en 1390; il englobe les quartiers d’Alt et de la rue de Romont et le faubourg de la rue de Morat. L’enceinte édifiée à ce moment-là délimitera la ville jusqu’au milieu du XIXe siècle.

 P1030379

Ville francophone et catholique enclavée dans le canton de Berne protestant, elle s’allie avec la France, constituant notamment l’essentiel de la Garde suisse du roi de France avec qui elle a un contrat exclusif de louage de mercenaires. À la suite de la Révolution de 1789, 3 700 (sur une population de 5 000 habitants) religieux et aristocrates français émigrent à Fribourg. Certains y pratiquant la contre-révolution en essayant de ruiner la révolution par des faux assignats. Alors qu’une partie de ces réfugiés retournent en France sous la Restauration, d’autres s’installent définitivement31.

La Place du Petit-Paradis en 1819 par Joseph de Landerset.

 

Deux événements vont provoquer de nouvelles extensions de la ville de Fribourg : l’arrivée du chemin de fer en 1862 et la création de l’université en 1889. Plusieurs faubourgs sont créés : les quartiers de l’avenue de la gare, de Gambach, de Miséricorde, de Beauregard et de Pérolles en 1903. En cinquante ans, la population de Fribourg passe de 9 000 à 20 000 habitants.

P1030384

Dans les années 1950 à 1970, face à l’accroissement de la population, les nouveaux quartiers du Schoenberg (au nord), de Beaumont (au sud) et de Torry (à l’ouest) donnent à la ville son aspect actuel. Son extension se poursuit aujourd’hui principalement dans les communes avoisinantes.

P1040114

Mais regardez donc le diapo 1

 

Clic http://www.kizoa.fr/Montage-Photo/d21039066kP130992775o1l1/14-15-mai-2015-fribourg Clic

 

Je vous invite à découvrir toute son histoire sous ce lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fribourg_%28ville_suisse%29 ce qui m’as aidée pour cet article

Mais encore plus ICI http://www.ville-fribourg.ch/fr/pub/vfr_ville_decouverte.htm pour savoir ce que vous pouvez découvrir et comment

 

 

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, principalement la Suisse ou j'ai grandi. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 10 ans. Chipie la bien nommée.

0 commentaire pour “Visite des nos amis le 14-15 mai 2015 (3)

  1. Super reportage !
    Toujours pas de NL … 👿
    Bon dimanche.
    ♥ Bisoux à toutes les mamans ♥

    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ dom Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ

  2. 🙄 Et bien, voilà un bel article.
    Bien des détails sur cette ville chargée d’histoire.

    En attendant, je te souhaite une bonne fêtes des mamans, pour demain.
    Bisous Renée.
    Aimée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut