Sol et Joyeuse (Jill)

25/09/2019 54 Par Renée

Dans le matin ensoleillé par la fenêtre

Do ré mi fa Sol la si do, do si la Sol fa mi ré do, les notes s’égraine

C’est un air entraînant voir même entêtant

Les passants lèvent le nez en espérant entrevoir

le visage dont, la voix Joyeuse, ne cesse de les émouvoir.

Ils imaginent une beauté au teint de porcelaine,

Pulpeuse comme une cubaine.

Joyeuse, puisque c’est aussi son prénom

N’est à son regret ni ange ni démon

elle égraine ces notes… chaque jour en grattant le Sol

Les passants seraient étonnés

De découvrir cette beauté !

Voilà Madame Jill