Si j’était pour Khanel

Copy-of-Cloud-728x90

Et si j’étais…8 – un métier?

c’est donc le thème du mois je juillet

A 13-14 ans avec les copine ont parlait de notre éventuel métier avenir.

Promotion 14 ans ans

comme j’étais assez grande et assez fine, le métier d’hôtesse de l’air en pleine essor, j’ai avancé l’idée de me lancer dans cette branche.

e0a34e87763e3fce39649915ad37f2da

Je rêvais déjà d’ailleurs.

Mais, je n’aimais pas l’école et je n’aurais pu me présentez aux cours d’hôtesse de l’air qu’à 18 ans et en ayant déjà une bonne connaissance de l’anglais!

Le métier :

Synonyme de voyages, le métier fait fantasmer. Impeccable dans son uniforme, l’hôtesse de l’air (selon les compagnies aériennes, 30 à 40 % du personnel navigant sont des hommes) passe sa vie à flirter avec les 12 000 mètres d’altitude. Un métier peu banal, qui permet de profiter du soleil, de visiter de nouveaux pays et de découvrir différentes cultures. En vol, son quotidien est d’accueillir les passagers à l’entrée de l’avion, leur rappeler les consignes de sécurité, leur présenter les équipements de sauvetage (gilets, toboggans…), assurer leur confort (distribution d’écouteurs et de couvertures, service de rafraîchissements et de repas, vente de produits hors-taxes). Tout cela en étant souriant, chaleureux, aimable… pour créer un climat de sécurité. Mais le métier a des inconvénients : la fatigue, le décalage horaire, les passagers désagréables, les avions retardés…

Mieux vaut avoir une bonne résistance nerveuse (et physique) pour assurer tous ces rôles !

air-france1

 Ce métier, ne ressemble plus au jour d’aujourd’hui à ce qu’il était.

Quand on regarde les avions bourrés à craquer, le manque de civilité grossier de certains et les salaires qui ne sont pas très attrayants, on se dit que ce métier n’est plus que le pâle reflet de ce qu’il était.

Pourtant, oui j’aurais aimé l’être!

Une bonne école en Suisse http://www.ecole-lejeune.ch/formations.htm#Cabin:32Crew

Une école en France : http://www.cidj.com/article-metier/hotesse-de-l-air-steward

un blog trouvé en flânant sur la toile http://lowra-hotesse-de-lair.skyrock.com/

P.S. Salaires

Le nombre d’heures travaillées et le salaire mensuel brut moyen de début de carrière sont variables selon les compagnies.

Chez Air France, hôtesses et stewards gagnent environ 1 800 € après un an d’exercice, plus primes de vols de nuit, long-courrier, déplacement…En fin de carrière, les salaires peuvent atteindre 3 500 € plus primes.

logo7

Enregistrer

42 réflexions sur “Si j’était pour Khanel”

  1. Je me souviens d’une collègue qui nous a dit un jour : « c’était bien la peine qu’on dépense une fortune pour offrir la formation d’hôtesse de l’air à une de nos filles pour la voir aujourd’hui hôtesse au sol à New-York ! Ca va pas être simple pour aller la voir »
    Je n’ai jamais eu la suite, j’ai pris ma retraite et n’ai plus eu de nouvelle de cette collègue…
    Bises, ne regrette rien, depuis que j’ai vu des hôtesses au boulot dans les avions j’ai vu que c’était un métier très ingrat

  2. Quand j’étais petite, une seule fille de ma classe avait parlé d’être hôtesse de l’air, les autres voulaient être coiffeuses ou couturières, moi c’était institutrice. La vie nous réserve des surprises, j’ai fini par être prof mais pas dans la matière que j’imaginais.
    Le métier d’hôtesse de l’air ne m’a jamais tenté car à part le costume souvent élégant, ce n’est qu’être serveuse en plein ciel. Aujourd’hui le métier s’est encore plus dégradé.
    Comme tu l’écris, on a beau rêver, la vie nous dirige.
    Amitiés.

    1. Françoise la vie est une continuité de surprises c’est ce qui la rends belle aussi.
      C’est juste que sous cet angle c’est ça mais, il y a presque 40 ans cela avait encore du prestige de l’être. Bisous bisoussss

  3. Coucou Renée ..
    Pas mal ton billet qui parle des rêves de jeunesse ..Après avoir fait l’école hôtelière et comme je n’aimais pas beaucoup ..Mon Papa m’a dit je te donne trois mois pour décider ce que tu veux faire d’autre …. Au bout de trois mois , il m’avait trouvé un salon et je suis devenu coiffeuse ..J’ai fait un an a L’Oréal a Paris pour me perfectionner et ouvrir mon salon aux US après avoir passés les examens en anglais ..Après 35 ans de coiffure , ce métier m’a ouvert des portes de la psychologie qui me fascine ..Depuis Je coupe les cheveux a toute la famille . Bonne journee du 15 Août amie lointaine ..
    Bisous ..

    1. Nicole ton papa a donc un peu pousser ta vocation…..J’ai aussi fait l’école de coiffure du moins j’ai commencer mais j’ai fais trop de bêtises (fugues) et maman m’as mis après en pensionnat chez des sœur ou je travaillait comme lingère, puis dans un autre ensuite à garder des bébés!
      les conneries de jeunesse se payent cher! Bisousssssssss

  4. et oui la vie est faite de « choix » quand on le peut….moi aussi mes parents n’ont soit disant pas pu me mettre dans l’école que je voulais….c’était leur choix, mais au final je ne m’en porte pas plus mal, c’était le destin pour que je fasse autre chose….passe un doux dimanche

    1. Moqueplet ravie de te revoir par ici….merci. Il faut aussi comprendre que nos parents font avec le caractère et les possibilités des enfants, je n’en veut pas a maman car si j’avais été plus sage je serai arrivée plus loin, comme pas mal d’autres enfants…………
      Donc on fait bien des choix dans la vie même si, on n’en mesure pas la portée. Bisoussssssss

  5. bonsoir Renée, un très beau métier qui a fait rêver pas mal de jeunes filles, tu n’as pas pu réaliser ton rêve mais tu as fais et vu d’autres choses interessantes, la vie , le destin, nous n’en sommes pas maîtres. De parisienne , travaillant dans un bureau je devins vigneronne, et je t’assure que je ne regrette pas. Bisous MTH

  6. oh si tu savais le nombre de métier que je voulais faire,donc le premier s’était speakring mais mon prof s’est moquée de moi…ensuite prof de math,mais deux profs ne m’ont pas encouragée à suivre en université,ensuite la comptabilité où mon oncle était prêt à me loger mais embrouille entre famille,et ensuite banquière conseillère…et pour finir travailler dans les impôts ou au conseil des prud’hommes,j’ai bien suivi des études en économie,droit et gestion ,mais je me retrouve finalement avec un autre métier dans la fonction publique qui est bien lassant mais intéressant au niveau du nombre de vacances et les avantages et salaire….et j’ai envie de suivre ma passion aussi comme métier…

    1. D’après la description (nombre de vacances) tu doit être prof non? parce que dans la fonction publique je vois pas autres chose avec ce critère…
      Speakring oui cool ça mais c’est aussi nager avec des requins…Bisous Angevine

  7. Je crois bien qu’à chaque fois que j’ai fait un choix, j’ai entendu ma mère dire : pas fait pour toi. Tu es trop fragile, etc …
    Je ne regrette rien de ma vie mais cela ne m’empêche pas de penser que j’aurais dû avoir dire zut à cette époque.
    Bisous Renée

    1. Pinprenelle les mères même si elles nous aime mette souvent des bâtons dans les roues. La mienne ne voulait pas que je soit coiffeuse (ce pour quoi j’ai opter ne pouvant faire hôtesse de l’air parce que un peu peur aussi et attendre les 18 ans) elle me voyait avocate!!!!!!!! encore plus d’études ce que je n’aimais pas du tout. Bisousssss

    1. Rose après je me suis dirigée vers la coiffure, mais j’ai fait bien des bêtises et mes suis retrouvée dans un espèce de pensionnant a faire du matin au soir du repassage pour les demoiselles aisées puis dans un autres a garder des bébés, et enfin serveuse avant de partir en Grèce…comme quoi, il ne faut pas faire de conneries entre 15-18 ans! On casse ses rêves…..Bisoussss

    1. Je crois qu’avec tout ces vols lowcoast ce métier a perdu de son charme, les voyageurs sont souvent maintenant trop exigeants et souvent bien mal élevés. Je me souviens d’un temps ou prendre l’avion était comme qui dirait un événement…..Bisoussssss

  8. Ma passion, ce sont les animaux, et j’ aurais aimé créer le zoo idéal pour eux, avec la reproduction géographique pour chacun d’ eux, quitte à ce que les visiteurs soient parfois déçus en ne voyant pas l’ animal !
    Passe une bonne fin de semaine
    Bisous

  9. Coucou Renée… A cet âge on se met à rêver de l’avenir… avec un grand A même si, moi c’était fermière car j’ai grandi entre deux fermes et leurs enfants étaient mes copains, mais la vie décide, souvent autrement, bises de jill

Répondre à Loneci Annuler la réponse