Prison pour Lady-Covix et Jilll

 la poésie du mardi de Lady

Pour cette semaine le thème est Prison chez Lady

Liberté !

De quel droit mettez-vous des oiseaux dans des cages ?

De quel droit ôtez-vous ces chanteurs aux bocages,
Aux sources, à l’aurore, à la nuée, aux vents ?
De quel droit volez-vous la vie à ces vivants ?
Homme, crois-tu que Dieu, ce père, fasse naître
L’aile pour l’accrocher au clou de ta fenêtre ?
Ne peux-tu vivre heureux et content sans cela ?
Qu’est-ce qu’ils ont donc fait tous ces innocents-là
Pour être au bagne avec leur nid et leur femelle ?

Qui sait comment leur sort à notre sort se mêle ?
Qui sait si le verdier qu’on dérobe aux rameaux,
Qui sait si le malheur qu’on fait aux animaux
Et si la servitude inutile des bêtes
Ne se résolvent pas en Nérons sur nos têtes ?
Qui sait si le carcan ne sort pas des licous ?
Oh! de nos actions qui sait les contre-coups,
Et quels noirs croisements ont au fond du mystère
Tant de choses qu’on fait en riant sur la terre ?
Quand vous cadenassez sous un réseau de fer
Tous ces buveurs d’azur faits pour s’enivrer d’air,
Tous ces nageurs charmants de la lumière bleue,
Chardonneret, pinson, moineau franc, hochequeue,
Croyez-vous que le bec sanglant des passereaux
Ne touche pas à l’homme en heurtant ces barreaux ?

Prenez garde à la sombre équité. Prenez garde !
Partout où pleure et crie un captif, Dieu regarde.
Ne comprenez-vous pas que vous êtes méchants ?
À tous ces enfermés donnez la clef des champs !
Aux champs les rossignols, aux champs les hirondelles ;
Les âmes expieront tout ce qu’on fait aux ailes.
La balance invisible a deux plateaux obscurs.
Prenez garde aux cachots dont vous ornez vos murs !
Du treillage aux fils d’or naissent les noires grilles ;
La volière sinistre est mère des bastilles.
Respect aux doux passants des airs, des prés, des eaux !
Toute la liberté qu’on prend à des oiseaux
Le destin juste et dur la reprend à des hommes.
Nous avons des tyrans parce que nous en sommes.
Tu veux être libre, homme ? et de quel droit, ayant
Chez toi le détenu, ce témoin effrayant ?
Ce qu’on croit sans défense est défendu par l’ombre. 
Toute l’immensité sur ce pauvre oiseau sombre
Se penche, et te dévoue à l’expiation.
Je t’admire, oppresseur, criant: oppression !
Le sort te tient pendant que ta démence brave
Ce forçat qui sur toi jette une ombre d’esclave
Et la cage qui pend au seuil de ta maison
Vit, chante, et fait sortir de terre la prison.

Scène de rue Illustré, pour Covix  avec une image de la prison Dite : maison des esclaves.  île de Gorée- Sénégal 2010 (photo que vous avez sans doute déjà vue dans un article sur le blog) Parce qu’un humain aussi arrête de chanter en prison.

Et, Aaron pour Jill 
Aaron, lui n’as pas dans les main d’avirons
il est venu après
N’as jamais connu la prison
il est venu après
Ne sera jamais d’un nanti le tâcheron
Il est venu après
Ce n’est pas de famine qu’il a le ventre rond
est resté dans sa mère, trop longtemps, le giron!

Aaron, vient de l’hébreu « aharôn » Signifie : « celui qui vient après » Se fête le 1er juillet. Les dérivés sont : Aarre, Aron, Haran, Haroun

Page un peu longue afin de respecter (plus ou moins) les dates et honorer les 3 défis

 

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, principalement la Suisse ou j'ai grandi. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 10 ans. Chipie la bien nommée.

44 commentaires sur “Prison pour Lady-Covix et Jilll

  1. Des prisons il en existe de toutes les sortes et l’esclavage en est malheureusement le plus parfait exemple . Et dire que dans nos pays cela existe encore c’est absolument incroyable .
    Bien vu ton portrait d’Aaron
    Suis en retard dans mes mails , je remonte le courant tout doucement .
    Bonne journée Renée
    Bisous

    1. Un peu moins que dans les Pays du Golfe quand même ou là…c’est catastrophe!
      Prends ton temps suis pas pressée….rire. Bisous Gisèle

    1. Danièle oui j’ai vu….mais tu sais c’est pas une prison car beaucoup sont né en captivité et les relâcher ils ne survivraient sans doute pas! Bisous bisous

  2. Merci pour ce partage. Ce poème est très beau je trouve aussi et je ne me souvenais pas de la photo de la prison au Sénégal…

    1. Oui Christophe merci mais je cours un peu pour être au top samedi et ne rien avoir a faire quelques jours car sais pas si pourrai…..J’espère.
      Et toi ça va? ça bosse comme d’hab non? Bisous bisous

  3. Bonjour Renée, beau poème, mais touts les oiseaux ne sont pas capables de vivre en liberté, pour les hommes , l’esclavage est une autre façon de mettre en cage les hommes, je crois que malheureusement cela existe encore. Bisous et bonne journée MTH

  4. Troisième essai pour mettre un com ! Grrrrrrr
    Bon mercredi, avec un petit soleil …
    Toujours pas envie de manger.
    Bisoux, ma renée ♥

    1. Mais il faut manger punaise tu peux pas te nourrir que de ces boissons palliatives…..Ho mon blog te fais des misère Dom? Désolée bisous bisous

  5. La liberté n’a pas de prix ! je n’ai pas participé cette semaine à scène de rue et à ma photo préféré, mon ordinateur est en panne, je consulte les blogs amis depuis mon téléphone

    1. Oui j’ai vu ton com chez Covix, j’espère que tu pourra le récupérer rapidement Missfujii…..patience que faire d’autres. Bisous et merci de passer malgré tout car pas évident de commenter depuis le portable…perso je déteste et du coup ne le fais pas

  6. Bonjour élève Renée… la prison pour l’animal dit sauvage je ne suis pour, déjà que l’homme en a domestiqué pour, oiseau, poisson, félin, etc… quant à Aaron, ne sera l’esclave de personne, et il a bien raison, sois le bienvenu à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m’dame JB 😉

  7. Guédelon ou le château de Guédelon est un chantier médiéval de construction historique d’un château fort, débuté en 1997, selon les techniques et les matériaux utilisés au Moyen Âge.

    Ce projet architectural situé à Treigny dans l’Yonne, dans une ancienne carrière désaffectée au centre d’une forêt et proche d’un étang1,2 à une trentaine de kilomètres au sud-ouest d’Auxerre, vise à améliorer les connaissances en castellologie et en archéologie expérimentale. Tout en développant une réflexion du type « art et traditions populaires », il met en scène dans un déroulement réel, la construction d’un programme monumental, ce qui le différencie des parcs à thème.
    voilà tu sais tout sur Guedelon…..mais c’est une bien agréable visite…passe un doux mercredi

  8. bonsoir-
    je n’avais pas pensé à la chanson-
    mais en y réfléchissant—
    tu travailles dur– 3 défis ! lol
    merci pour ta participation- avec un de tes thèmes que j’avais sous le coude-
    pourquoi ne pas chanter en prison– parfois ce sont des prisonniers de fraudes- de vols– pas tous des tueurs ou des violeurs-
    la musique adoucit les moeurs-

    bisous- bonne soirée-

    1. Heureusement que ce ne sont pas tous des tueurs néanmoins se sont des êtres qui bafouent notre société alors que les esclaves non, ont leur enlève la liberté juste pour en profiter…Bisous Lady

  9. Bonsoir;
    merci pour ta participation et un 3 en un, bravo.
    un poème qui a du inspirer Pierre Perret pour sa chanson.
    Laissons les oiseaux libres de vivre leur vie et chassons l’esclavage, qui perdure sous d’autres formes.
    bonne soirée
    bises

  10. IL faut tout de même faire attention, tous les oiseaux en cage ne sont pas capables de vivre en liberté, et j’ espère que ceux qui sont nés en captivité s’ y sentent aussi chez eux !
    Une volière c’ est quand même mieux !
    Passe une bonne journée
    Bisous

    1. ces oiseaux là il n’aurais jamais fallu qu’ils connaissent ces cages…(les esclaves) mais c’est vrai que l’on peut faire le rapprochement. Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *