Pour Ghislaine (2), Mandrine (1) et Fée Biscotte (2)

13/10/2016 66 Par Renée

Pour Ghislaine (http://ghislaine53.eklablog.com/)

Atelier N0 13 : Nouvelle, haut, écho, cour, région..laisser, vivre, entendre, parler, dire.

Et les mots de octobre contennant :  OIR (atelier N0 14)

Arlette (http://feecapucine.eklablog.com/atelier-d-ecriture-le-plaisir-et-l-envie-a127039648) : Les mots 10  imposés : Plaisir…envieclavier…fantastique…phrasesdiscours… s’abreuver… compliquer...amour… vœu.

et Les 8 mots imposés : feuilles… lieu… midi…couvrant… fil… imagine… terre… merveille

Pour Mandrine (https://mandrine6.wordpress.com/) et la magie des mots commencer par  la phrase la vieille maison tremblait sous le poids de la neige

day7_34

La vielle maison qui tremblait sous la neige, avec son grand toit couvrant où  j’ai trouvé la paix.

Elle a été mon refuge tout l’hiver. Au bord de ce lac entourée de d’érables avec ces feuilles majestueuses, merveille de la nature.

Depuis je n’ai plus de nouvelles de toi et l’envie en a déserté ma tête comme mon corps, sans même me mettre au désespoir je pense que tu nimagines pas ma paix intérieur

Cette terre cette région, coupée de tout m’as permis de me ressourcer sans avoir à subir tes longs discours.

Je me suis accordé le plaisirs, de me laisser vivre sans chercher à respecter le fil des heures midi, minuit quelle importance?. Pêcher, récolté cette sève sirupeuse n’ont pas été facile a apprendre, mais l’effort du corps offre la paix de l’âme et le repos du soir

La nuit parfois, j’imaginais l’histoire fantastique d’un amour qui aurait trouvé vraiment écho dans ton cœur.

Sans phrases compliquées j’aurais voulu taper ces mots et pensées sur le clavier. Mais l’ordinateur est resté dans un tiroir, cela n’aurait servis à rien

Ne plus te parler, ni même entendre le son de ta voix, fut difficile mais salutaire

Mon âme ne souhaite plus s’abreuver de paroles inutiles qui ne veulent rien dire, fini, plus de faux espoir

Pourrais-je un jour prononcé bien haut   devant ce miroir ce qui ressemble à un vœu ?

Je ne veux plus me compliquer la vie avec des mensonges que tu veux me faire croire ,  je ne souhaite, saison après saison que rester dans ce lieu « La vielle maison qui tremblait sous la neige »

signature_1

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer