Poésie et scène de rue (7)

Mamykool propose cette semaine pour la poésie du mardi le thème : Musique….

Ma proposition est un poème de Albert Samain (1858-1900)

du recueil : Au jardin de l’infante (1893).

Musique

Puisqu’il n’est point de mots qui puissent contenir,
Ce soir, mon âme triste en vouloir de se taire,
Qu’un archet pur s’élève et chante, solitaire,
Pour mon rêve jaloux de ne se définir.

Ô coupe de cristal pleine de souvenir ;
Musique, c’est ton eau seule qui désaltère ;
Et l’âme va d’instinct se fondre en ton mystère,
Comme la lèvre vient à la lèvre s’unir.

Sanglot d’or !… Oh ! voici le divin sortilège !
Un vent d’aile a couru sur la chair qui s’allège ;
Des mains d’anges sur nous promènent leur douceur.

Harmonie, et c’est toi, la Vierge secourable,
Qui, comme un pauvre enfant, berces contre ton cœur
Notre cœur infini, notre cœur misérable.

J’illustre avec ce cliché pour (scène de rue) pris en 2010 pendant les fêtes de fin d’année sur la langue de Barbarie Siant-Louis Sénégal.

Soirée musical sous tente dans un campement au bord de l’eau

52 réflexions sur “Poésie et scène de rue (7)”

  1. Bonjour Renée
    Merci de ce double partage en un. Un poème que je découvre. Et une belle photo pour l’immortalisé dans ce défi.
    Bonne journée
    Bises

    1. Tu va pas pleurer Christophe suis trop loin pour te prêter mon épaule…..
      Oui tout roule et toi? remis de ton judo? pas trop bosser ce weekend? Bisous bisous

      1. oh j’ai bien versé une petite larmichette….. mdrrrr
        oui ça roule toujours boulot boulot… judo toujours des courbatures, la coupure des vacances de la semaine prochaine permettra de récupérer… 😉
        Belle semaine à toi Renée…

        1. Si c’est qu’une larmichette ça va pas trop grave….rire
          ça sert a rien de bosser autant si tu ne profite pas de l’engranger!!!!!
          Quelle idée de forcer autant au judo t’as la haine contre quelqu’un ou quelque chose?
          Ha…j’en lu le mots vacances tu va donc enfin un peu lever le pied? Bisousssssss

          1. Bin tu sais moi je m’ennuie vite à rien faire !!!
            Donc buller sur les plages, ça trouve vite ses limites !!! mdrrrr
            Judo bin c’est pas couture ! 😉
            C’est les vacances scolaires……………. surtout ! 😉

            1. Ha mais nous on bulle sur la plage après avoir bourlinguer autrement comment tu verrais tout ces paysages??
              Pas de judo et, pas de couture non plus, je déteste! Tu vois mes lacunes là….
              A Genêve dès fin de semaine les vacances scolaires d’ailleurs Gabin arrive samedi…Ici je crois c’est semaine d’après je sais pas en fait…Bisous douce journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *