Poésie et scène de rue (5)

Cliché pris à Sainte Croix (Suisse) lors du carnaval le 23 février 2014

Sonnet ivre

Pourtant, quand on est las de se crever les yeux,
De se creuser le front, de se fouiller le ventre,
Sans trouver de raison à rien, lorsque l’on rentre
Fourbu d’avoir plané dans le vide des deux,

Il faut bien oublier les désirs anxieux,
Les espoirs avortés, et dormir dans son antre
Comme une bête, ou boire à plus soif comme un chantre,
Sans penser. Soûlons-nous, buveurs silencieux !

Oh ! les doux opiums, l’abrutissante extase !
Bitter, grenat brûlé, vermouth, claire topaze.
Absinthe, lait troublé d’émeraude. Versez !

Versez, ne cherchons plus les effets ni les causes !
Les gueules du couchant dans nos cœurs terrassés
Vomissent de l’absinthe entre leurs lèvres roses.

Jean RichepinLa chanson des gueux, 1881

Participation à  de Covix

ainsi que pour Lady et sa   sur un thème donné par  Colette

54 réflexions sur “Poésie et scène de rue (5)”

  1. Hello Renée,

    Le 3 ème poème que je lis sur l’ivresse.
    Bon choix également, avec en plus le nom de certains alcool qui doivent faire bien bobo à la têtête…

    Bisous et bonne soirée.

  2. HIc là ils ne boivent pas avec modération-
    j’aime bien le nom des alcools– une autre époque-
    merci pour ta participation- la scène de rue– lol ils boivent un coup aussi-
    bisous du mardi-

  3. Mardi est le jour de la poésie et je découvre toujours avec grand plaisir tes choix. Je ne connaissais pas du tout celui-là et ta photo est comme d’habitude bien adaptée…Allez « à la tienne »!! bisous

  4. Bonjour,
    Sympa cette participation festive, merci du partage et la saison du carnaval s’ouvre.
    Quand à l’ivresse, j’ai du bugger.
    Bonne journée
    Bises

  5. Originaux !
    Aussi bien la photo que le poème …
    Merci pour cette découverte.
    Bon mardi frisquet …
    Avec l’arrivée de l’hiver ce soir !
    Bisoux, ma renée ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *