Poésie et scène de rue (38)

La fin du voyage en vélo

Monter n’est pas le plus dur, en vélo et dans la vie,
Le plus dur est de s’arrêter parce que c’est fini.

Quand on a terminé d’égrener les dernières fois,
Dernière étape, derniers mètres, dernier émoi.

Lorsque le voyage n’est plus que photos et souvenirs
et qu’on n’aurait qu’une envie, repartir ou dormir.

Auteur inconnu mais trouvé sur ce site

avec un cliché de décembre 2006 à Malindi, le garage à vélo

Pensées pour Lydie

et participation chez Covix

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, principalement la Suisse ou j'ai grandi. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 10 ans. Chipie la bien nommée.

70 commentaires sur “Poésie et scène de rue (38)

  1. Fin de voyage et réorganisation de vie. A chaque étape de la vie le problème se pose. A chacun de rebondir, de repenser le cours de l’existence et ce, jusqu’au départ ultime.

  2. Une très belle rencontre entre les mots et la photo, merci pour le partage!
    C’est une sacrée aventure, parfois, d’être à vélo mais le bonheur se savoure en donnant de soi et en explorant le paysage.
    Plein de pensées pour Lydie, oui…
    C’est vraiment un joli billet!
    Avec amitiés, douce soirée, bises
    Cendrine

  3. comme c’est joliment dit et vrai… pensées profondes d’une personne qui a réfléchit au sujet !
    bisous et bonne journée

  4. un joli texte tout en mélancolie sur la fin de vie, j’avoue qu’il faut savoir profiter de chaque moment qui s’offre à nous, voir les bons côtés des choses, même si à vélo, les montées sont les plus difficiles quand même…. aujourd’hui je publie mon article pour ton thème musical, j’espère que j’ai fait comme il faut. bises.celine

  5. ..la fin du parcours, nous y arriverons tous avec plus ou moins d’avance, faisons en sorte que cela se vive au mieux…
    Bises du soir
    Mireille du sablon

  6. Un beau texte qui met en évidence les différences façons d’aborder la fin de notre vie . Les dernières fois sont toujours émouvantes quelles qu’elles soient .
    Une belle photo pour illustrer cette métaphore
    Bon mardi
    Bises

  7. Comment peut-on savoir que c’est fini et que c’est la dernière fois ? On peut juste savoir que la course du jour se termine…et en principe si on a bien pédalé et qu’on en a plein les jambes on pousse un grand Ouf d’être rentrée…En tous les cas cette scène de rue colle bien à ta poésie ! bisous et un bel après-midi

  8. Un joli texte, toutefois empreint de mélancolie et de nostalgie, malgré tout, j’apprécie.
    Une très jolie photo pour l’illustrer, bravo Renée.
    Bravo également pour ta bannière !
    Bel après-midi, bisous.
    Lylou

  9. Bonjour Renée
    Une poésie résumant bien nos parcours.
    Merci pour ta participation illustrant bien se poème.
    Bonne journée
    Bises

    1. Non c’est le réparateur de vélos qui est en bord de route, intelligent car c’est là que c’est le plus utile…ça va mieux toi?? Bisous Christophe

      1. Ah j’avais pas eu ta réponse par mail…….. tu as pas modifié un plugin ?
        Moi toujours la crève……. pfffff

        1. Mince ça dure ….
          Non rien changé a part le thème mais c’est depuis un moment déjà……Je vais aller voir ce qu’il en est Bisous

  10. voyage en vélo, il y a bien longtemps que je n’ai pas enfourché le mien ! il est vrai que c’est merveilleux de pédaler dans la nature , j’ai eu l’occasion de remonter sur un vélo au Vietnam, ça ne ‘oublie pas , le problème actuel , avec un chien , mieux vaut être à pied…bon mardi chère Renée, bises

      1. non je n’ai pas reellement repris un chien, je partage la chienne de mon fils ! je la garde quand il travaille, lui l’a les weekends ! et je l’amène meme au club canin pour la perfectionner !! elle s’appelle I L O N A !!

    1. Très juste Pat surtout en Afrique, mais quand c’est transport en commun, c’est normalement qu’une seule personne autrement c’est plus transport familial. Bisous

  11. Bonjour Renée, je sais combien les derniers mètres d’une montée est rude, en vélo ou a pieds, chez nous rien que des côtes, pour aller si on décide de descendre , au retour la montée sera rude. Bisous et bonne journée MTH

  12. Bonjour Renée… parfois en fin de vie, vieille vie usée, partir semble d’un réconfort, mais d’autres fois que du regret…. merci, bises de jill

  13. quoique pédaler contre le vent ne soit pas une partie de plaisir, surtout que c’ est toujours sur le retour, quand on en a déjà plein les jarrets !
    Mais je vois bien ce que tu veux dire, on irait bien à reculons !
    Passe une bonne journée
    Bisous

  14. le vélo il y a bien longtemps que je n’en fais plus, trop de montées par chez nous « même si tu dis que les montées ce n’est pas le plus dur »….mais ça contribue tout de même à l’arrêt de ce sport….et devant chez nous c’est rare quand on voit un vélo….passe une bien douce journée

    1. Heureusement, c’est tellement super d’aller voir ailleurs d’en rencontrer les gens, autant que possible ne jamais arrêter…Enfin parfois santé ou porte feuille sont plus d’accord. Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *