Poésie du mardi et scène de rue (33)

Le Hérisson de Maurice Carême

Bien que je sois très pacifique,

Ce que je pique et pique et pique,

Se lamentait le hérisson.

Je n’ai pas un seul compagnon.

Je suis pareil à un buisson,

Un tout petit buisson d’épines

Qui marcherait sur des chaussons.

J’envie la taupe, ma cousine,

Douce comme un gant de velours

Émergeant soudain des labours.

Il faut toujours que tu te plaignes,

Me reproche la musaraigne.

Certes, je sais me mettre en boule

Ainsi qu’une grosse châtaigne,

Mais c’est surtout lorsque je roule

Plein de piquants sous un buisson,

Que je pique et pique et repique,

Moi qui suis si, si pacifique

Se lamentait le hérisson.

Cliché pris de la déco devant le restaurant Centurion vers chez nous le 12.10. 2019

participation à la scène de rue de Covix

 

 

Et surtout à la poésie du mardi de Lydie A qui on pense et on envoie des pensées positive…

52 réflexions sur “Poésie du mardi et scène de rue (33)”

  1. J’aime beaucoup cette poésie de Maurice Carème que tu as superbement illustrée sur ce billet . Les hérissons j’arrive à les caresser parfois quand j’en vois un dans le jardin , malheureusement ils se font de plus en rares payant un lourd tribu à la route qui passe devant chez moi .
    Bonne journée
    Bises

    1. Ces pauvres petites bêtes sont effectivement très touchés par la circulation malgré la sensibilisation faite…Mais la nuit pas toujours évident de les éviter sans avoir d’accident…Heureusement jamais mon cas jusqu’ici!
      J’essaie aussi toujours car j’aime énormément ces animaux j’en prendrais bien à la maison si ce n’était la vermine dont ils sont envahis…Bisous Gisèle

  2. L'Espigaou

    Magnifique poème, j’aime beaucoup.
    La photo du restaurant est très belle.
    Passe une belle journée
    Bises
    Maryse

  3. mireille du sablon

    … pas facile pour lui mais au moins, il a de quoi se défendre…
    Bises du jour
    Mireille du sablon

  4. bonjour chere Renée, pauvre hérisson pas tres content de sa situation piquante ! un beau poème ! merci, au sujet des oiseaux précédents, je n’ai jamais vécu à Dakar, j’habitais à Ouakam, à la campagne , très tranquille en 1951, beaucoup de zozios mais pas celuici !! bon mardi grosses bises

    1. Ouakam est assez proche de Dakar quand même…mais à ton époque plus tranquille certainement. Alors j’ai eu un coup de chance peut-être. Bisous René pareil

  5. Joli poème que tu nous offres
    Celui de mon jardin sait me faire plaisir quand vient le soir
    Rapide comme l’éclair
    Il vient sans se soucier de moi
    Derrière les carreaux
    Je ne bouge pas
    Je me régale les pupilles
    Il est si beau mon compagnon de j’ardin
    Mon visiteur du soir
    Mais depuis deux jours
    Il doit craindre le froid
    Je ne le vois pas ….venir au RV
    Il doit hiberner
    Et oui ma cabane de jardin
    Sa cachette !

  6. Bonjour,
    Une belle pensée pour le Hérisson, un animal bien utile dans nos jardins. Comme toi, je pense à Lady et continue la poésie du mardi en attendant son retour!
    Bonne journée
    Bises

  7. Un poème que mes fils ont appris à l’école. J’aime beaucoup Maurice Carême pour les enfants. Ces poèmes sont adorables ! Que de merveilleux souvenirs de le redécouvrir aujourd’hui grâce à toi. Bisous et une belle journée

  8. il ne devrait pas se plaindre de ces piquants qui ont dû souvent lui sauver la vie !
    Jolie déco en attendant !
    Passe une bonne journée
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *