Mon mois émoi (Martine)

31/07/2020 60 Par Renée

Mon mois émoi,

Emoi heureux : Bien sûr ce mois fut surtout marqué par la garde de nos diablotins, qui nous furent amenés le dimanche. Bonne occasion donc pour un BBQ sur le balcon en famille.

C’est la première fois que nous les gardons les deux, Baptiste bien que souhaitant venir depuis pas mal de temps n’était pas encore assez grand pour être loin de maman 3 nuits.

Preuve en est que le lundi soir épuisé, à table il pleurait et réclamait sa maman…

Baignades jeux et rigolades ont quand même rythmés les deux jours pleins qui, sont en définitive bien vite passés. Trop vite.

Une petite anecdote, mardi en fin de journée et, comme chaque soir afin de patienter jusqu’au souper, je sers une minuscule collation salée que j’appelle l’apéro. Pendant que nous dégustons un verre de rosé les enfants on droit a un peu de coca (auquel ils n’ont pas droit à la maison) devant un dessin animé de 30 minutes. Donc mardi ayant des choses a faire avant j’ai un peu tarder et notre Gabin de me dire : « Mané c’est quand que tu nous sert l’apéro »…..et de me le redemander après 5 minutes un peu plus vigoureusement !

Repartis mercredi en fin de matinée ils laissent d’un coup un silence pesant et un grand vide….

Emoi fort déplaisant : à l’annonce de tout ce que fait la Turquie dont les généraux déclarent que :

 « Notre objectif est l’Arménie, suivie de la mer Égée et de la Méditerranée »

De plus elle n’accepte pas le cessez-le-feu et la solution politique, elle veut transformer la Libye en protectorat turc et voler les champs de pétrole, tout comme l’hydrocarbures au sud de la Crète (qu’Ankara rêve de ré-annéxé du moins pour certaine îles). Sachez quand même qu’Ankara a dépêché pas moins de 18 navire de guerre avec son navire pour la recherche d’Hydro carbure…..Source

Elle (Turquie) continue de charger des mercenaires et des armes, et se moque de l’embargo sur les armes de l’ONU……Et c’est ça qui veut rentrer dans l’Europe!

Bien que, l’UE continue de donner des milliards à la Turquie et n’impose jamais de sanction !

Elle a par ailleurs fait un sacré pied de nez à tous, en refaisant de Sainte Sophie une mosquée ! Regardez un peu cet article et ce qui c’est passé à Sainte Sophie….

La Grèce heureusement réagit vite, en un temps record, la flotte grecque s’est développée avec une précision magistrale et s’est avérée «colorer» le bleu de la mer Égée et surtout la «flèche» Kastelorizo-Rhodes-Karpathos-Crète, érigeant un «mur flottant» face à la flotte turquie.

le 17 toujours, la Lybie le général Mismari, a déclaré que les forces de défense égyptiennes avaient « bloqué » les Turcs au large des côtes libyennes! Qui avait lancés des attaques depuis leurs frégates contre les forces de l’ANL, soit avec des missiles, soit en décollant des drones.

Ce petit bonhomme imbu de lui-même et mégalomane veut-il enflammer la planète ?

Heureusement, on a appris que la Turquie avait retiré ces bateaux de combat…..Cela reste toutefois une affaire a suivre de près….

Comme si ce covid qui revient assez fortement il faut bien avouer, ne suffisait pas !

Est-ce étonnant quand on voit le comportement des gens dans les magasins  lieux publics où même, les plages ?

On fini avec des émois plus plaisant….

Emoi plaisant avec ce joli moment de détente dû au film Kon-Tiki vu sur Arte le vendredi 17….Histoire vraie qui plus est. J’ai admirer le courage et la foi qu’avait Thor, en son projet….

Dans les années 1930, au cours d’un voyage en Polynésie, l’anthropologue norvégien Thor Heyerdahl recueille des informations sur le possible peuplement des îles par des Sud-Américains et non par des populations d’Asie du Sud-Est selon la thèse officielle. Cette hypothèse, rejetée par la communauté scientifique, obsède tellement l’anthropologue qu’il met sur pied une expédition afin d’en prouver la véracité.

Emoi  plaisant encore : Vu enfin de film Django

Et dans le même registre Dancing an the Edge *série suit les expériences d’un orchestre de jazz composé de musiciens noirs, à Londres, dans les années 1930. Ces musiciens talentueux, gérés par le compatissant mais colérique Wesley Holt, obtiennent un concert à l’Hôtel Impérial, avec l’aide de l’habile Stanley Mitchell, un journaliste. Leur spectacle se révèle être un succès* Pour les mordus de Jazz une série à suivre!

Voilà Martine pour cette première participation à