#Lundi soleil (orange)

23/10/2017 50 Par Renée

Cela fait bien longtemps que je n’ai plus participer au défi de Bernard  (le blog)

#Lundi Soleil (ici sur FB)

Manque de temps sans doute d’inspiration parfois…Quoique il en soit le mois d’octobre est orange

Bonne occasion de parler d’une chose que les femme déteste, la peau d’orange

Les formes voluptueuses qui révèlent la féminité et le charme de chaque femme, c’est bien mais la cellulite (également appelée « peau d’orange ») est il faut bien l’avouer disgracieus. Cet excès de cellules graisseuses habituellement localisées au niveau des hanches, des cuisses et des fesses, est souvent combattu via des régimes drastiques, qui sont bien souvent inutiles. Des solutions et des astuces 100 % naturelles existent cependant pour lutter efficacement contre ce désagrément typiquement féminin.

Cellulite : de quoi s’agit-il exactement ?

Il faut savoir qu’il n’y a pas une mais, bien différentes formes de cellulites. Chacune se caractérise ont des causes et des singularités particulières.

Il faut arriver à les différencier afin de mieux la combattre.

En voici différent types

La cellulite aqueuse provient d’une mauvaise circulation sanguine et lymphatique : les cellules graisseuses ne sont pas éliminées, elles stagnent et envahissent les tissus sous-cutanés. Visibles à l’œil nu, elles forment des capitons peu flatteurs pour la silhouette. Cette forme particulière de cellulite engendre souvent la sensation de « jambes lourdes ».

La cellulite fibreuse est quant à elle en principe, installée depuis longtemps. Douloureuse au toucher et présentant une teinte légèrement violacée, elle s’explique par le durcissement des fibres de collagène qui entourent et emprisonnent les cellules graisseuses. Ces dernières stagnent et créent ce fameux aspect capitonné de la peau.

 

Enfin, la cellulite adipeuse, communément appelée « peau d’orange », résulte d’une accumulation inhabituelle de cellules graisseuses situées au niveau de l’hypoderme. Elle se développe lorsque l’organisme stocke plus de calories qu’il n’en dépense, une raison pour laquelle les femmes plus âgés y sont plus facilement sujette n’ayant pas ou plus assez d’activité.

Cette réserve d’énergie, devenue inutile, se transforme en cellules graisseuses. Bien qu’indolore, la peau d’orange laisse apparaître un aspect irrégulier et capitonné lorsque l’on pince légèrement la peau. Elle se localise généralement au niveau des hanches, de la culotte de cheval, des cuisses et du ventre.

Comment la faire partir, ou du moins l’atténuer, vous saurez cela en cliquant sur ce lien

Néanmoins ce n’est pas facile de la faire disparaître il faut de la patience et, être motivé. Faire du sport, le cardio est idéal, tous les muscles travaillent ce qui, raffermit, muscle et tonifie des zones ciblées.

Le vélo et la marche rapide sont conseillés, pour les plus courageux la Zumba est très bien aussi, la natation, ou simplement la corde à sauter.

Oubliés les régimes draconiens, vous n’en sortirez jamais vainqueurs, par contre on privilégie les légumes et les fruits, le riz complet, le poisson maigre et les viandes non grasses.

Pourquoi ne pas aider avec les végétaux à l’élimination?

Un cataplasme de feuilles de lierres ou de rhassoul (Voir ICI), une infusion de thé vert, un gommage au marc de café, un massage avec de l’huile essentielle de sauge, de ricin, de pamplemousse, de citron, de géranium ou encore de genièvre, favoriseront efficacement et naturellement l’élimination (source)

Et n’oubliez pas, mangez des fruits comme, des 

Mais pas que…

Bon courage….