Livre, pour Lundi soleil

19/08/2019 42 Par Renée

En ce mois d’août nous parlons de livres dans Lundi soleil, rubrique animée par chez Bernieshoot

J’ai trouvé à la piscine dans le bac a livres mis à la disposition des visiteurs et, offert par la bibliothèque municipale, un ouvrage qui m’as interpellée.

Commencé le 14 courant, j’ai de suite eu envie d’en parler tant, dès les premières lignes on tombe sous le charme de l’histoire qui ne tarde d’ailleurs pas à devenir une intrigue.

Résumé : Quatre ans déjà que Mélina Prades est revenue à Oléron pour y lancer son entreprise ostréicole artisanale. Elle est désormais reconnue et acceptée par tous. Seule ombre au tableau, l’indifférence de Nathanaël, son meilleur ami et ex-amant. Ce dernier n’a plus en tête qu’Evaëlle, sa petite fille de deux ans dont la mère est morte en couches. Le port, vit sous le dictat de Rodolphe, président auto-proclamé, aussi vénal que dangereux. Une situation que ne supporte plus Mélina, prête à tout pour sauver la pêche traditionnelle oléronaise. Même à risquer sa vie ? Animé des mêmes convictions, Nathanaël surmontera-t-il son drame pour devenir un allié… et plus encore ?

Une simple phrase pour vous montrer pourquoi ce livre attire autant :

  • A vous voilà! Y faut m’aider! J’suis parti à la marrée et j’ai laissé ine casserole su’ l’gaz. J’voulais faire bouillir des patates et que’ques chanc’ de rocher et j’suis parti sans éteindre le feu. Vous avez une téléphone portatif? Faut vite appeler Rémi j’crois ben que j’vais faire sauter tout l’village!

on découvre  aussi que les *baignouts* sont les touristes, que les *drôles* sont les enfants, que les *heûts* sont les huitres ou les *beurgots perceurs* sont des bigorneaux perceurs……

Vous avouerez que tomber sur des phrases aussi imagées ne peut qu’inciter à le dévorer, et vite.

D’autant que même si on peut l’emporter il faut aussi le reposer dans un bac afin que d’autres personnes en profite.