Lectures de mai

30/05/2020 90 Par Renée

Tout d’abord nous parlerons de 3 livres lu ce mois qui sont du même auteur que *La liste* lu le moins dernier

Florian Dennisson, auteur qui me séduit de plus en plus. Certains romans sont des polars mais pas tous, par contre tous se dévore!

Liberté conditionnel de Florian Dennisson

Quinze ans après le casse du siècle, Romeo Brigante croit couler des jours paisibles en jouant les tenanciers de bar, mais il est très vite rattrapé par ses fantômes du passé. En conditionnelle et suivi de près par la commandante Sofia Van Deren et son équipe, il va devoir choisir son camp : tourner définitivement le dos au milieu du banditisme ou refuser de coopérer avec la police et risquer un retour en prison ?

 

Un voisin étrange (bien que dit *jeunesse* se laisse lire agréablement)

Pendant les vacances de la Toussaint, Olivier Leroy pénètre sans en avoir le droit sur le terrain d’une des maisons de son village et fait une découverte étrange ayant peut-être un rapport avec l’une des énigmes les plus célèbres de l’Histoire. Le lendemain, un voisin bizarre vient s’installer en face de chez lui, dans une maison délabrée dont personne n’a jamais voulu depuis des décennies.
Puni et ayant interdiction de sortir de chez lui, Olivier va avoir beaucoup de mal à mener son enquête et résoudre les mystères qui s’accumulent autour de lui.

 

 

 

 

Machination (Une île privée et recluse, cinq prétendants à un mystérieux héritage, aucune issue)

Série qui commence comme un huis-clos oppressant et vous emmène sur les traces d’une intrigante conspiration.Pourquoi Naima, Eugénie, Hugo et Victor se retrouvent-ils coincé sur l’île de Saint-Riom ? Qui est ce mystérieux ancêtre dont l’anonymat est jalousement gardé ? Qui tire les ficelles en secret de cette curieuse machination ? Pourquoi leurs vies est-elle en danger)

 

 

J’avoue que je suis conquise par cet auteur et que je lirais plus que certainement d’autres parutions…Ces 3 m’ont enchantée

 

 

Le Noël du Dr Bryony Hunter /Le pari d’un médecin/L’erreur du Dr Tom Hunter (Trilogie)

de  Sarah Morgan (Plus léger et fleur bleue)

Le Noël du Dr Bryony Hunter,
Quand sa fille de sept ans lui déclare que le seul cadeau qu’elle souhaite pour Noël, cette année, c’est un papa, Bryony, médecin urgentiste à Lake District, se jure de mettre tout en œuvre pour exaucer son vœu. Mais quand on a un travail aussi prenant, chercher l’homme de sa vie ressemble presque à un défi impossible…

Le pari d’un médecin,
Il suffit de quelques secondes au Dr Oliver Hunter pour savoir que Helen Forrester est la femme de sa vie. Le tout est d’en convaincre Helen, qui, sous le choc de la rupture de ses fiançailles, ne croit plus en rien, et doute tout autant d’elle-même que des hommes…

L’erreur du Dr Tom Hunter,
Le Dr Tom Hunter reçoit un véritable choc en découvrant que sa nouvelle collègue n’est autre que Sally Jenner. Depuis leur rupture sept ans auparavant, il n’a cessé de penser à elle… Aujourd’hui, comment va-t-il saisir cette nouvelle chance que la vie semble lui offrir

Mes parents religieux m’ont ouvert les portes de l’enfer Michelle Fougères (Excellent)
Johanna est une petite fille qui apprend à s’adapter par la force des choses à la double personnalité de ses parents, socialement perçus comme des personnes pieuses.
En réalité, ils font vivre l’horreur à leurs enfants. Les parents de Johanna lui enseignent les Dix Commandements et lui lisent des versets de la Bible régulièrement. Cependant, à côté de cela, ils la traitent avec violence et lui font visiter les tréfonds de l’enfer sur Terre. Pendant toute son enfance à Paris, Johanna s’efforcera de ne pas sombrer face à cette ignominie. La peur, le dégoût, l’angoisse, l’envie de mourir seront les sentiments réguliers qu’elle ressentira pendant toutes ces années. Entre l’abandon, les cris et les coups qui pleuvent, c’est toujours avec angoisse qu’elle rentre chez elle. Sa capacité à s’enfermer dans un monde meilleur, à rêver, à songer à son avenir qui ne pourrait qu’être plus beau, l aidera à ne pas sombrer…

La dernière duchesse de Daisy Goodwin. Plus léger et un peu fleur bleue

Cora a plusieurs cordes à son arc : elle est belle, pleine d’esprit et héritière d’une fortune colossale. Mais sa mère rêve de la seule chose qu’elle ne pourra pas lui acheter en Amérique : un titre de noblesse. Envoyée de l’autre côté de l’Atlantique, Cora fait forte impression auprès de l’aristocratie anglaise et rencontre un bon parti. Mais la jeune femme a tôt fait de déchanter. Ce monde impitoyable regorge de pièges et de trahisons susceptibles de provoquer la chute de cette délicieuse Américaine…

 

 

 

 

 

 

L’oiseau captif de Jasmin Darznik  (Excellent)

Forough Farrokhzad a grandi à Téhéran dans les années 1930, au sein d’une famille de sept enfants. Dans la maison règne une discipline de fer, et les enfants n’appellent pas leur père “papa”, mais “général”. Très tôt, Forough manifeste un vif intérêt pour la poésie persane et dévore les recueils que ses frères étudient, eux qui ont la chance d’aller à l’école. À l’âge de seize ans, Forough épouse son amour de jeunesse, Parviz, sur décision du général qui tient à éviter un scandale. Mais alors que beaucoup de jeunes filles n’ont pas la chance d’épouser l’homme qu’elle aiment, Forough ne tarde pas à déchanter : l’homme qu’elle a épousé n’est pas exactement celui qu’elle imaginait.

Alors elle se remet à écrire et entre ses vers se devine quelqu’un qui ne fait pas semblant de vivre. Une femme, une vraie. Et même une poétesse. Une qui, sans même s’en rendre compte, va révolutionner la scène littéraire iranienne en écrivant sur le sentiment amoureux, le désir et l’amour charnel, des thèmes traditionnels de la poésie persane, mais qui, venant d’une femme, vont provoquer un séisme sans précédent dans la société iranienne et vaudront à Forough Farrokhzad une réputation sulfureuse.

 

Et pour terminer un roman (offert) auquel je ne m’attendais pas puisque littérature dite *lesbienne* mais qui se lis sans soucis car le récit est émouvant aussi.

16 de Kass Dinslow

C’est perturbée par le baiser de Justine que Gabrielle rentre chez elle en hâte un après-midi de novembre. Gabrielle se lance aussitôt dans une rétrospection intérieure concernant sa relation avec Justine. Gabrielle est perdue, troublée par ses sentiments qu’elle découvre pour Justine mais ne parvient à les accepter facilement en raison de leur différence d’âge.

 

P.S.

Absente toute la journée de dimanche, nous avions pu voir vu maman le 21 mai à Genève,  au tour des enfants et petits maintenant de pouvoir venir nous voir…Hâte de revoir Gabin et Baptise surtout que cela fait depuis Noël!