Lectures (août septembre octobre) Dont deux pour Evy (n°58)

Cela fait un long moments que je n’ai plus reparlé lecture, pas eu le temps. Non pas de lire mais d’en parler.

Nombreuses mais pas forcément plaisantes. je suis tombée sur plusieurs bouquins de maximum 100 pages (bien souvent à peine 30) fait uniquement pour inciter à l’achat d’un autre livre, j’avoue détester ce procéder qui n’apporte rien si ce n’est, l’exaspération. En voici la liste sans images, c’est tellement inutile.

**Au hasard d’une bouteille—Donne toi (Mia Care)–Hors saison (Bourdin)…**

Il y en avait d’autres que, je n’ai même pas noter

dans la série des Agatha Raisin dont j’ai entendu parler mais auquel je n’ai pas spécialement accroché fut …Le Noel d’Agatha Raisin…

Pas de bol j’en ai pris plusieurs dans cette série. On verra les autres!

 

Bulle de Jade d’Elsa Carat

humour et d’optimisme ! Laura est divorcée et mère de Jade, 8 ans. Très protectrice envers sa fille, son Aspergirl comme elle l’appelle, Laura a du mal à laisser entrer de nouvelles personnes dans leur vie. Pourtant, Fabien ne lui donne pas vraiment le choix : il débarque dans son quotidien comme une tornade ! Il y a aussi Sophie, jeune coiffeuse qui manque de confiance en elle et rêve du grand amour, et Véronique, qui n’a jamais eu d’enfants et hésite vraiment à flirter avec un gentleman sexagénaire rencontré au marché… Trois femmes, trois générations, trois vies entrelacées qui ouvrent les yeux, les oreilles et le cœur ! *** Avec ses personnages attachants, son éternel optimisme et son humour ravageur, Elsa Carat a trouvé son credo : écrire des histoires qui font du bien ! La Bulle de Jade est son deuxième roman aux éditions Déliées. La Bulle de Jade, histoire intégrale.

 

 

Le plaisirs de te détester d’Emilie Million

Odieuse vengeance ou sincère attirance ?
Pour certaines personnes, les réunions des anciens du lycée sont un bon prétexte pour étaler son bonheur et sa réussite. Pour Marie, c’est surtout l’occasion de se prendre la réalité en face  : célibataire, au chômage, au bord de la ruine, on ne peut pas dire qu’elle ait de quoi se vanter auprès de ses anciens camarades. Constat qui devient d’autant plus blessant lorsqu’elle se retrouve face à David, qu’elle a humilié dix ans plus tôt. Car le geek boutonneux de ses souvenirs s’est transformé en un chef d’entreprise charismatique. Alors, quand ce dernier lui propose de devenir son assistante, Marie hésite  : doit-elle céder à la tentation de revoir David ou bien faire preuve de prudence et éviter cet homme qui a toutes les raisons de lui en vouloir  ?

Emi Lucette et la coiffeuse Evelyne Larcher
Veuve depuis peu, Lucette, ancienne assistante sociale au langage chantant le soleil de la Guadeloupe, s’ennuie. Depuis son rez-de-chaussée, elle assiste au spectacle de la rue. Quand un drame s’abat sur la famille d’Émi, la petite voisine d’en face, elle s’implique et mène une enquête parallèle à celle de Carrie, l’officier de police. Pour cela elle observe les habitants Enzo le père de l’enfant, Rachid l’épicier, Marina l’étudiante, Pierre le dentiste, Claudine et Huguette les retraitées actives. Qui a agressé Adèle, la mère d’Émi ? En quoi cela concerne-t-il le salon de coiffure à quelques pas de là ? Ce drame bouleverse la vie d’un faubourg, crée de la solidarité, des frictions. Personne n’en sort indemne, pas même Lucette, interpellée dans ses relations avec sa fille. Et le quartier au cœur du récit, n’a peut-être rien d’un agréable village parisien.

Le doux parfum de l’avenir de Angélique Féjean
Sarah se retrouve à la croisée des chemins, ce moment excitant et terrifiant où tout est encore possible, le pire comme le meilleur. Alors qu’elle doit se marier et que tout ne se passe pas comme prévu, le destin lui joue un tour complètement fou en mettant sur sa route son premier amour, celui qui a éveillé ses sens et fait exploser son cœur. Le sort se montre souvent fantasque et cruel. Mais, parfois, on peut essayer de le dompter… Et s’il n’était pas trop tard ?


Une famille si ordinaire de Barji L….gros coup de coeur

Kyle Leager, marié et père de deux enfants, voit sa vie basculer quand sa femme, Clara, décède des suites d’un cancer. Acculé par les dettes, il finit par accepter l’offre de son meilleur ami, Josiah : louer une maison et s’en partager les étages. Chacun sa vie, chacun son espace : Josiah avec son compagnon volage, Reginald, et Kyle avec ses enfants, Chadwick et Jewel.

Une étrange routine finit par s’installer entre ces murs, entre rires et larmes, bonheur et petites tragédies du quotidien. Un nouvel équilibre dans leurs vies pas tout à fait ordinaires. Mais le cœur a ses raisons que la raison ignore. L’arrivée de Paige Dubois dans cette petite famille va semer le trouble et surtout mettre en danger ce bel équilibre retrouvé. Kyle va devoir se poser les bonnes questions s’il ne veut pas tout perdre. En premier lieu, son amitié avec Josiah. Mais n’est-ce au fond que de l’amitié qui lie ces deux hommes ?

Quand le vent caresse mes cheveux de Sophie Augier

Une pointe d’humour, des brassées d’amour : un hymne à la vie. Charlie a tout pour être heureuse : un appartement en plein cœur des beaux quartiers de Paris, un job bien payé, des copains avec qui faire la fête… Pour rien au monde, elle ne voudrait changer de vie. Mais quand elle reçoit la lettre d’un notaire, tout bascule : elle est la seule héritière de la propriété de sa tante. Alors que Charlie pensait avoir tiré un trait sur son passé, elle est contrainte de retourner sur les lieux de son enfance. Bouleversée par des souvenirs qu’elle avait soigneusement enfouis, la jeune femme ne compte pas rester longtemps. Et pourtant… Le calme et la beauté de l’endroit, l’amitié des gens du coin, la main tenue d’une petit fille au cœur solitaire… et le regard intense de celui qu’elle n’attendait pas vont changer sa vie à tout jamais… Et si Charlie avait enfin compris le sens du mot bonheur ?

Une petite pointe d’érotisme dans ce livre mais on passe un bon moment car rien de vulgaire

Enemies in love de Lena K. Summers

Ils se détestent, se désirent… Désastre assuré ! Entre Mel et Jason, c’est électrique depuis le premier jour. Ils s’attirent, s’agacent, et chaque rencontre finit soit en dispute passionnée… soit en nuit torride. Mais hors de question d’admettre qu’ils sont troublés l’un par l’autre, ils tiennent trop à leur liberté ! Seulement voilà, la meilleure amie de Mel et le frère de Jason vont se marier, et ils leur ont demandé d’être leurs témoins. Et comme si ça ne suffisait pas, c’est à eux d’organiser le mariage car les futurs mariés veulent la surprise ! Forcés d’enterrer la hache de guerre et de cohabiter sur une île idyllique, Mel et Jason pourraient bien se laisser prendre au piège de la romance… *** – J’ai les pieds sur terre, moi ! contre Jason en élevant la voix à son tour. – Je les ai aussi mais je préfère avoir la tête dans les nuages que de l’avoir dans le cul comme toi ; à force tu ne vois, ne dis et ne vis que de la merde ! – Tu vas trop loin, Mel ! Retire ce que tu as dit ou… – Ou quoi ? Tu vas faire quoi ? – Te faire taire ! Ses poings sont serrés, sa mâchoire est contractée et ses yeux lancent des éclairs. Avec d’autres hommes, j’aurais peur de la violence qui se dégage de lui, mais avec Jason, je me sens en sécurité même dans cet affrontement. – Et tu comptes t’y prendre comment, monsieur le policier ? le snobé-je…….

Fille de bohème de Vania Prates (coup de coeur)

Mélissandre a tout ce qu’elle désire dans la vie : un bon travail, le fiancé parfait, l’appartement de ses rêves. Son avenir est, selon elle, d’ores et déjà tracé. Mais un soir, lors de l’enterrement de vie de jeune fille de sa meilleure amie, une étrange femme va la mettre au défi de tenter l’expérience de l’hypnose et sa vie va s’en trouver complètement chamboulée.

Revivant, en songe, la vie aussi dangereuse qu’exaltante d’Éveline, bohémienne de la cour des Miracles, Mélissandre commence à perdre pied. Qui est cette fille qui lui fait revivre des souvenirs d’une vie lointaine, vécue à une autre époque ? Pourquoi cela semble-t-il avoir un tel impact sur elle ? Et pourquoi le beau Ric, qu’elle rencontre à Montmartre, ressemble-t-il tant au mystérieux Cam de ses rêves ?


Corps mort à l’île de Batz (clin d’oeil à Zaza) Aimé sans plus trop d’abréviations…

Suleya et Gary s’offrent une petite promenade nocturne. Ils se croient seuls au monde…Mais après le beau temps vient la tempête. Novembre n’augure rien de bon. Des ombres cheminent dans la nuit vers leur impossible rêve. Un cargo risque de sombrer. Et au petit matin, la mort passe par ici. Elle repassera par là…

 

 

 

En attendant David du même auteur que le précédent mais que j’ai mieux aimé

Ana a rendez-vous. Avec David. Elle l’a rencontré sur Internet et, après quelques messages, la voilà partie en train, pour un week-end à la campagne. Plein de promesses. Pourtant, de cet inconnu qui l’a séduite, elle ne connaît pas grand-chose, pas même son visage. …

 

 

 

 

Les Blessures du silence de Natacha Calestreme (excellent)

Une femme a disparu. Son mari évoque un possible suicide, ses parents affirment qu’elle a été tuée, ses collègues pensent qu’elle s’est enfuie avec un amant, et autant de témoignages contradictoires qui ne correspondent pas avec la description qui est faite de cette mère de trois petites filles.

Qui croire ? Qui manipule qui ? Connaît-on vraiment la personne qui vit à nos côtés ? Au fil d’une intrigue aussi poignante que déroutante, Natacha Calestremé dépeint les effets de l’emprise et de la perversion, les silences qui accompagnent cette violence invisible, les pièges dans lesquels tombe l’entourage… et donne peut-être les clefs pour s’en libérer.

Rouges sont les roses de James Patterson (excellent policier Thrillers)

Dissimulée sous un masque de Bill Clinton, Brianne Parker ressort de la Citybank son butin à la main. De l’autre côté de la ville, la famille de la directrice de la banque est froidement abattue par son complice. Mais pourquoi ? Certain que la série de braquages qui s’abat sur Washington n’est pas l’œuvre de simples voleurs, Alex Cross décide de prendre en main cette nouvelle enquête quitte à voir s’éloigner la femme qu’il aime. Mais celui qui se fait appeler Le Cerveau multiplie les attaques et prend un malin plaisir à brouiller les pistes…

 

Un livre que j’ai déjà lu mais relu avec plaisirs Les Nuits de la Saint-Jean de Viveca Sten

L’angoisse monte à Sandhamn : une jeune fille a disparu au cours de la nuit. Sous une pluie battante d’automne, l’inspecteur Thomas Andreasson et ses collègues ratissent l’île, en vain : Lina Rosén reste introuvable et l’enquête conclut à une noyade accidentelle. Quelques mois plus tard, Nora Linde décide de prendre quelques jours de vacances au coeur de l’hiver à Sandhamn avec ses deux petits garçons. Son mari la trompe et elle a besoin du calme de l’île pour réfléchir. Mais, en jouant dans la forêt, Adam et Simon font une macabre découverte : des restes humains enfouis dans un sac sous la neige. Est-il possible que ce soit le cadavre de Lina ? Et quelle est cette ombre, tapie dans la nuit, sous les fenêtres des Rosén ? Pourquoi ?

Malgré l’absence de pistes, Thomas et son amie Nora ont un étrange pressentiment : l’assassin de Lina rôde encore et n’en a pas fini avec sa sinistre mission.

Retour sur l îleRelu : Retour sur l île de Viveca Sten

C’est l’hiver sur l’île de Sandhamn. La tempête de neige qui fait rage contraint les habitants à rester chez eux. Un matin, on découvre le cadavre d’une femme sur la plage : la célèbre correspondante de guerre Jeanette Thiels était connue pour son franc-parler avec certaines personnalités influentes, issues notamment du parti xénophobe Nouvelle Suède.. L’inspecteur Thomas Andreasson n’a pas le temps de répondre qu’un nouveau meurtre a lieu.

 

J’avais par ailleurs, aussi  lu  du même auteur (début d’année il me semble) sans en parler Les Secrets de l’île-

Les Secrets de l'île

La Reine de la Baltique

Les deux volumes qui suivent sont des livres durs, très durs. Ce sont pourtant des histoires vécues.

J’ai choisi ces deux lectures pour ma participation au Défi de Evy  n° 58 tant ces deux lectures m’ont marquée et, dégoûtée du genre humain pour ce qu’il est capable de faire à un enfants!

 

Je te pardonne papa de Lizzie McGlynn

Pour le monde extérieur, le père de Lizzie McGlynn était un citoyen modèle. Mais pour la jeune Lizzie, c’était un monstre pervers et violent.
Pendant des années, Lizzie a été violée et battue par son père, sous les yeux de sa mère, impuissante. À 12 ans, Lizzie trouva néanmoins le courage de dénoncer son père, qui fut emprisonné. Pourtant, douze semaines plus tard, on l’autorisa à regagner son foyer, et il recommença à y faire régner la terreur.
Frappée et abusée, Lizzie savait qu’elle devait rester en vie pour protéger ses deux petits frères. Elle parvint finalement à se défaire de l’emprise diabolique de son père, mais les plaies physiques et psychologiques ne se refermaient pas…Jusqu’au jour où elle réussit à puiser en elle la force et le courage de pardonner à l’homme qui lui avait causé tant de douleur.

Le jouet du prédateur de Sascha Buzmann
En ce 9 janvier 1986, la neige tombe à gros flocons sur la région de Francfort. Au pied de son immeuble, Sascha, 9 ans, fait un bonhomme de neige.

Surgit alors un inconnu, qui l’enlève.

Pendant près de 3 mois, Sascha va connaitre l’enfer. Dans une caravane sans eau ni électricité, il survivra aux coups, aux viols à répétition, à la crasse, à la faim… Mais à quel prix ?

Vingt-huit ans plus tard, voici son histoire, qui est aussi celle d’une lente reconstruction.

 

Et en dernier pour finir sur un peu de légèreté :

le livre de notre amie Eglantine

M’ me glantine s’est faite en vieillissant une réputation de Madame Pisse Vinaigre. Il n’en avait pourtant, pas toujours ainsi……

Mais, je vous encourage à le commander et vous laisse le découvrir, il vaut son pesant d’or.

Comme les précédents d’ailleurs que j’avais lu aussi.

 

Voilà à la prochaine fois…

 

54 réflexions sur “Lectures (août septembre octobre) Dont deux pour Evy (n°58)”

  1. Merci Renée d’avoir cité mon livre « Emi, Lucette et la coiffeuse » dans tes lectures. J’espère que tu as passé un bon moment en compagnie de mes personnages. Bises

  2. Je ne suis que de passage rapide car je suis toujours en pause officiellement jusqu’à lundi mais tu me tentes à me présenter toutes ces lectures et je ne peux pas résister à te laisser un message…Des titres que je connais sans les avoir lu et déjà notés dans mon carnet et d’autres que je ne connais pas du tout !! De belles lectures en perspective…et tu sais quoi j’ai commandé le livre d’Eglantine avant de partir en vacances et je n’ai pas trouvé une minute pour m’y plonger mais je vais le faire, c’est certain ! Bisous et à très bientôt

    1. Manou si tu t’occupe de petits diables pendant ces vacances c’est sûr que tu n’auras pas le temps…Profite bien jusqu’à lundi…Bisous bisous

    1. Mouneluna, je ne sais pas je ne l’ai pas dans cette liste, mais je viens d’aller (re)lire un résumé et il semble très bien…Bisous doux dimanche

  3. Si tu veux lire un livre dont je suis l’auteur, ils sont sur mon blog littérature. Il suffit de cliquer sur l’image du livre dans la colonne . l’adresse est avec les renseignements du commentaire.
    Merci de ton passage chez moi sur mon autre blog fourre-tout violetteruer.blogspot.fr

    Bon dimanche
    Amitiés

  4. bonjour chere Renée, un superbe choix de lecture, je suis plutot specialisé dans les thrillers , et je ne connais pas ce livre de James Patterson, je note ! sur ma liseuse je termine « Guerre et Paix » de Tolstoï, c’est du lourd, mais je suis heureux de le relire ! j’espère que tout va bien pour toi, bonne semaine bises

  5. Ah Vivica Stern j’aime beaucoup, j’en ai lu pas mal mais pas celle que tu décris en premier, j’aime car j’ai de la famille en Suède.

    Patterson aussi j’ai noté celui que tu as lu.

    Quand à ceux qui parlent de l’enfance en détresse, bafouée, c’est beaucoup plus dur à lire, j’en ai lu pas mal à une certaine époque maintenant je m’abstiens. Que de souffrance, dure que cette réalité de viols de sadisme et j’en passe.

    En plus j’en ai écrit un et je me suis demandée ou j’étais allée chercher cette horreur, certes je ne le publierais jamais car j’ai l’impression d’être devenue bourreau… dure avec le recul…

    Merci je vais noter d’autres livres qui m’ont interpeller dans ta liste.

    Belle semaine et bisous d’EvaJoe

    1. Eva tu devrais le publier car bien souvent on ne soupçonne pas l’enfer qu’ils vivent alors si plus de gens sont au courant ou se pose des questions, cela peut aider à repérer ces violences……Bisous bisous

  6. marie des vignes

    Bonjour renée, je viens de survoler ton billet, j’y reviendrais pour noter les livres qui m’interessent, c’est plaisant d’avoir un avis. Bisous et bon après-midi MTH

  7. Eh bien, ce billet est une vraie bibliothèque à lui seul ! Merci de partager tes lectures coups de coeur, j’ai lu attentivement les chroniques et plusieurs me donnent très envie de les découvrir.
    Très belle semaine, gros bisous.
    Lylou

  8. Bonjour Renée en effet 2 livres bien triste que de livres que tu à dévorer merci pour ta participation c’est en ligne bonne journée bisous

  9. Merci pour cette revue de livres. Tu m’as donné envie de lire les blessures du silence et les nuits de la Saint-Jean point tu m’as rappelé que je devais lire le livre d’églantine et aussi celui d’Evelyne. Je ne lis plus que sur ma liseuse kindle. J’espère que je vais pouvoir y trouver ces livres. Bisous.

  10. Bonjour
    Les deux derniers livres ont l’air en effet très durs!
    J’ai du mal à lire ce genre de livre car on parle d’enfant abusés…
    Bisous

  11. tous ces auteurs font souvent preuve d’ imagination, mais je pense azussi que certains ont vécu ce qu’ ils écrivent !
    En ce qui me concerne, je veux bien pardonner, mais après m’être vengé !
    Passe une bonne journée
    Bisous

  12. Coucou Renée
    Et bien …que de livres
    Je suis une grande fan de Viveca Sten …
    Agatha raisin je ne peux pas ….mais bon le cote léger peut plaire à d’autres ..
    Comme je ne peux pas lire ces livres « vecus  » cela me stresse beaucoup …
    J’ai aussi lu « Corps mort à lîle Batz  » et certains autres de la même serie , des lectures très légeres qui se lisent bien sans plus..
    J’ai pris note de certains autres qui pourraient me plaire comme Patterson et Natacha Calestreme
    Bises et bonne journée

  13. Coucou Renée j’ai lu avec plaisir les Viveca Sten. Le titre « je te pardonne,Papa » me fait froid dans le dos. Par rapport à ton résumé je m’insurge contre cette grande mode qui voudrait qu’il faut pardonner pour surmonter une agression. Reconnaître et comprendre sont déjà des pas gigantesques,ne pas pardonner c’est préserver sa propre innocence de victime. Comprendre son bourreau c’est amplement suffisant. À lui de faire le travail en profondeur de se pardonner lui même
    Ce livre j’en suis sûre, je ne le lirai pas.

    1. Je ne suis pas pour le pardon dans ces cas, ni même comprendre car c’est se mettre a la place du bourreau et dans ces cas il ne mérite rien d’autre que la mort a mon avis, ils n’ont aucune excuses. C’est pas parce qu’on t’as fait que tu dois faire pareil…justement pas! Mais je suis devenue très dur face a certaine chose Mamazerty. Bisoussss

  14. Waouh, la liste, moi je n’arrive plus à acheter du bouquin… j’ai bien l’intention tout de même d’acheter soif, le dernier Nothomb qui m’intrigue, se mettant à la place du Christ avant sa mort violente… mais merci Renée, bises

  15. Wouhaaa !
    Il y a de quoi s’occuper …
    Merci pour ces conseils bien que je ne lise plus beaucoup. Shame on me !!!

     » Bon début de semaine avec un peu de soleil, parait-il.
    Mais ça ne va pas durer, la pluie arrive de nouveau dès demain …
    Ce serait trop beau mais on voulait de l’eau, on en a, même s’il est trop tard pour beaucoup de choses.
    Gros bisoux ♥ « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *