Lecture en décembre

21/12/2019 44 Par Renée

En fait ces lectures sont depuis le dernier article du genre c’est à dire le 23 novembre 2019

Encore quelques une assez dures d’autre m’ont laissé un *drôle de goût*…

Les voici dans l’ordre de lecture :

La Daronne de Hannelore Cayre (m’a bien amusée)

Patience Portefeux, 53 ans, deux filles, un chien, un fiancé flic et une vieille mère en EHPAD. Patience trime, Patience est traductrice de l’arabe pour le ministère de la Justice. Des milliers d’heures à transcrire des écoutes entre petits dealers et grands bandits. Puis Patience franchit la ligne jaune : elle détourne une montagne de cannabis issue d’un Go Fast. Sans culpabilité ni effroi. Simplement une petite entorse morale. Et encore. Et, Patience devient la Daronne…..

Comme toi, de Lisa Jewell

Ellie a disparu à l’âge de quinze ans. Sa mère n’a jamais réussi à faire son deuil, d’autant plus que la police n’a retrouvé ni le coupable ni le corps. Dix ans plus tard, cette femme brisée doit pourtant se résoudre à tourner la page. C’est alors qu’elle fait la connaissance de Floyd, un homme charmant, père célibataire, auquel elle se lie peu à peu. Mais lorsqu’elle rencontre la fille de celui-ci, Poppy, âgée de neuf ans, le passé la rattrape brutalement : cette fillette est le portrait craché de sa fille disparue…

 

 

Encore un Lisa Jewell On se reverra

Les souvenirs, c’est comme les cadavres : tôt ou tard, ils refont surface.
Qui est cet homme assis sur la plage en pleine tempête, sur le lieu d’un crime commis vingt ans plus tôt ?
Il n’a pas de nom, pas de manteau, et a perdu la mémoire.
Alice prend l’inconnu sous son aile et décide de l’héberger, sans savoir qu’il va bouleverser sa vie à jamais.
Au même moment, dans la banlieue de Londres, Lily attend en vain le retour de l’homme qu’elle vient d’épouser et dont la police tarde à signaler la disparition.
Parviendra-t-elle à retrouver celui pour qui elle a tout abandonné ?
Un roman haletant au suspense maîtrisé.

Et c’est vrai j’ai aimé…Un film avec ce titre est passé courant du mois, manque de bol trop crevée je ne l’ai pas vu ni pu enregistrer! Dommage

Tigre tigre de Margaux Fragoso, un livre dur qui laisse un sale gout

Par une belle journée d’été, Margaux Fragoso rencontre Peter Curran à la piscine de son quartier, et ils commencent à jouer. Elle a sept ans ; il en a cinquante-et-un. Quand Peter l’invite chez lui avec sa mère, la petite fille découvre un paradis pour enfants composé d’animaux exotiques et de jeux. Peter endosse alors progressivement, insidieusement, le rôle d’ami, puis de père et d’amant. Charmeur et manipulateur, Peter s’insinue dans tous les aspects de la vie de Margaux, et transforme l’enfant affectueuse et vive en une adolescente torturée. Lyrique, profond et d’une limpidité hypnotique, Tigre, tigre! dépeint d’une manière saisissante les forces opposées de l’emprise et de la mémoire, de l’aveu et du déni, et questionne nos capacités de guérison. Un récit extraordinaire qui dévoile de l’intérieur la pensée d’une jeune fille au bord de la chute libre.

La colline de l’oubli de Eve Terrellon, il m’as donné une belle insomnie tellement je ne pouvais le lâcher!

John ne connaît rien d’autre que la ferme de ses parents où il a toujours vécu. Elevé au sein d’une communauté rigoriste, il sait cependant qu’existe davantage que le christianisme étroit et conquérant de son oncle, depuis qu’il a découvert, adolescent, la présence d’Indiens sioux sur ses terres. L’un d’eux, encore enfant, l’a particulièrement marqué et n’a jamais oublié son nom : Mahpee…

Des années plus tard, sa sœur est secourue par une Indienne qui se présente à lui sous le nom de Chumani. Sa ressemblance avec le petit garçon d’autrefois est troublante. Plus troublante encore est la haine que semblent lui porter l’oncle de John, ainsi qu’une partie de la communauté blanche. Partagé entre sa famille, son éducation et son sens moral, John finit par s’attacher à Chumani malgré les avertissements. Mais est-il prêt à entendre la vérité, toute la vérité ? Inattendu mais excellent

Nocturnes Rouges de William Fischer

Toulouse, 2011.  De jeunes étudiants paumés enchaînent les soirées et les expériences pour tromper leur ennui. Indifférents à la série de meurtres qui frappe la ville, ils tentent de trouver une échappatoire dans la superficialité qui rythme leurs vies nocturnes. Mais jusqu’où peut-on vraiment tromper la solitude ? « Certains aiment à répéter que les temps changent à travers des slogans politiques sans aucune emprise sur nos vies. Le changement, c’est maintenant, disent-ils, pendant que les jeunes s’étouffent dans leurs bulles, et ne cherchent rien d’autre que l’auto-destruction et l’envolée dans les mélancolies solitaires »

Ce dernier me laisse un drôle de gout tant on dirait la jeunesse désespérée au fil des page….Ce qui n’est sans doute pas loin de la réalité somme toute!

Le reste de leur vie de Jean-Paul Didierlaurent

Comment, au fil de hasards qui n’en sont pas, Ambroise, le thanatopracteur amoureux des vivants et sa grand-mère Beth vont rencontrer la jolie Manelle et le vieux Samuel, et s’embarquer pour un joyeux road trip en corbillard, à la recherche d’un improbable dénouement?

Un livre peu épais néanmoins qui vaut la peine, c’est drôle avec des moments scabreux d’autres émouvants….

 

 

Voilà je relis en 2ème lecture A l’abri de la différence 2, afin de me remémorer l’histoire avant d’ attaquer le 3 que je doute d’avoir lu, retrouver dans ma liseuse….Puis je passerais au dernier né de Séverine Aime-moi si tu peux.

Il me faut lire aussi L’homme au manteau de neige de Violette et,  l’énigme de Katia….