Kefaloniá-Κεφαλλονιά Juin 2018 (10) Katavothres-Makris Gialos (2)

Semaine dernière nous allions en direction des Katavothres, vous vous souvenez?

La route est plaisante puisque on longe la mer le trajet d’une quinzaine de minutes est assez court.

Mais c’est quoi au juste?

Les Catavothres constituent un phénomène géologique extrêmement rare. En Grèce, vous ne pouvez le voir que sur l’île de Céphalonie, à seulement 2,5 km de la capitale Argostoli .
Depuis des temps immémoriaux, les habitants de Céphalonie ont remarqué que les eaux marines de cette petite étendue de côte s’insinuent dans les rochers et que les eaux disparaissent littéralement sous terre.
L’anglais Stevens a été le premier à s’intéresser à ce phénomène et a été tellement impressionné qu’il a décidé de construire ici un moulin à eau exploitant toute la puissance de ce phénomène naturel.

Par la suite, le célèbre géologue grec Miliaresis s’est occupé d’étudier l’effet des séismes sur le phénomène de Katavothres et, réalisé que même des tremblements de terre violents tels que ceux de 1867, pas de saints, n’ont ressenti aucun effet, ou n’ont changé en rien le fonctionnement du moulin, pas plus que le phénomène géologique.
Même lors du récent tremblement de terre de 1953, qui a détruit l’île de Céphalonie, le phénomène n’a pas changé, si ce n’est que le moulin, gravement endommagé, a été remplacé. Plusieurs théories ont été développées au fil des ans pour tenter de comprendre et d’expliquer où se terminait l’eau de mer une fois avalée par Katavothres.
La réponse ne vint qu’en 1963 par une équipe de géologues autrichiens.
Ces chercheurs ont versé un colorant dans l’eau avant sa disparition à Katavothres et ont découvert avec surprise que l’eau colorée était réapparue après environ 27 jours passés dans la mer devant le village de Karavomilos.
Ils ont découvert que l’eau suivait une route souterraine traversant l’île au nord-ouest sur 17 km et se mélangeant à l’eau douce présente dans l’aquifère souterrain, elle a été capturée dans le lac Melissani 

 puis dans le lac Kravomilios

 avant de ressortir à nouveau en mer. (source photos, http://envie2.be./)

En sois, le site est certes joli mais, pas exceptionnel. Toutefois après avoir été au Lac Melissani, avoir reçus toutes ces informations ils nous semblait important d’aller voir sur place le comment de la chose.

Allons voir maintenant le phare Agios Theodori (Saint Théodore) en grec, Fanari (le phare).  Il porte le nomde la petite église adjacente. Construit en 1829 pendant l’occupation britannique, il a une première fois été détruit par un séisme en 1875. Il a à nouveau été détruit par le séisme de 1953 et reconstruit en utilisant les plans d’origine.

Après quoi vu l’heure chaude un bain s’impose, direction la plage de Makris Gialos en passant par Lassi. Long village très touristique ou hôtel boutique est restaurant se côtoient le long de la route principale d’aucun intérêt pour nous.

Le diapo de cette journée

Lien direct

Le soir nous irons manger au restaurant Gefiri

Moussaka
Xaloumi grillé et sa sauce aigre douce à l’apéro

 

 

 

 

 

 

situé juste en face du Veramente Grill House dont je vous ai parlé précédemment.

Le cadre semble plus luxueux c’est joliment servis c’est bon mais, il manque indéniablement cette touche  Grec authentique…..

Ou souhaiteriez vous allez semaine prochaine? Parce que nous on a décidés de vous emmener…..Vous verrez bien!

 

 

37 réflexions sur “Kefaloniá-Κεφαλλονιά Juin 2018 (10) Katavothres-Makris Gialos (2)”

  1. Oh que ça fait du bien de retrouver le soleil de Grèce . Merci pour tes explications sur ce phénomène , je m’arrête un moment pour piquer un petit plongeon sur la plage avant de passer à table
    Bisous

  2. Bonjour Renée,

    Curieux ce phénomène dans cette région.
    Un grand moulin a eau qui a eu son utilité.
    Il est joli ce phare.
    De jolies photos de ces côtes, ces rochers, ces belles plages.
    Je vois que Chipie s’est fait un petit copain a sa taille..

    Bon dimanche ma tite Renée
    Bisous Aimée

  3. Merci Renée pour ce beau reportage. Je n’avais jamais entendu parler de ce phénomène des Katavothres, donc si j’ai bien compris de l’eau de mer qui est engloutie en profondeur pour réapparaître à l’autre bout de l’île. J’imagine que c’est impossible de se baigner à cause des courants et qu’en plus ça doit faire du bruit !!
    Le phare que tu nous montres est vraiment une construction originale. Il est superbe ! bisous et un doux we

    1. Non Manou aucun bruit en plus pas visible à l’œil nu….Dans les trous montrer non pas de bains dans le lac mi-souterrain non plus sans doute pour la sécurité et la préservation des sites. Bisoussssss bon dimanche.

  4. Oh merci pour ce billet qui nous transporte
    De bien jolies photos qui nous font voyager
    Bisous
    Bon weekend 🙂 et merci pour la voix de ce chanteur à la voix douce et si pénétrante à la fois

  5. Hello Renée
    Des phénomènes pas si rares que cela quand ca concerne les cavités souterraines et leurs méandres sous terre. Dans l’arrière pays Grassois, il y a un gouffre (l’embut) qui reçoit toutes les eaux d’un ancien lac dans la plaine de Caussols. Celui ci est devenu souterrain. Les spéléologues du club de Nice ont mis un liquide colorant pour voir ou les eaux de ce gouffre pouvaient sortir. Ils ont retrouvé la trace à 40km plus loin à la mer….
    Bon Week end
    Bizz
    Pat

  6. et bien à force, les lacs ne sont pas devenus salés ?
    C’ est assez incroyable !
    Il est beau ce phare avec ses colonnades !
    Je comprends qu’ un bon bain fasse du bien !
    Passe une bonne journée
    Bisous

  7. Toujours de belles photos qui me font rêver … que je voyage …
    Merci pour toutes ces explications.
    Bon week end, annoncé pluvieux et venteux, pour nous ! Pfff
    Bisoux, ma renée ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *