Gastronomie Mauricienne

Aujourd’hui nous allons parler de cuisine et en particulier de gastronomie mauricienne, en partenariat avec Elodie pour Maurice Marcovasco 

La gastronomie mauricienne, un mélange d’une multitude de saveurs tropicales

La cuisine mauricienne représente une vraie découverte de saveurs et qui ravira votre palais. C’est surtout le mélange de plusieurs influences gastronomiques (françaises, arabes, indiennes, chinoises et créoles) qui font que les traditions culinaires sont diversifiées. Les spécialités locales associent le goût, les couleurs, les épices et les ingrédients variés. Cette liste ci-dessous n’est pas exhaustive.

Chaque chef cuisinier local y ajoute sa petite touche alors n’hésiter pas à goûter plusieurs recettes !

Sur la photo : Poulet Biryani

Le briani

Plat très populaire de l’île Maurice originaire de la cuisine musulmane. Cette préparation est faite à base de riz basmati, d’épices pilées, divers aromates, avec des légumes, de la viande de bœuf, de poulet ou de poisson. Le briani est souvent servi lors des mariages musulmans. Si vous pouvez jeter un coup d’œil en cuisine, vous serez étonné de voir la façon dont les Mauriciens préparent la nourriture dans une marmite impressionnante.

Le dholl Puri

Le dholl puri ou dhall puri est une spécialité typique dont tous les locaux raffolent. C’est la fameuse crêpe salée que l’on cuit à la poêle et surtout que l’on farce de gros pois cassés jaunes à la crème de curry. C’est vraiment fin et fondant dans la bouche. On peut le manger soit avec du rougaille ou chatini, soit avec de l’achard et des légumes (des brèdes, du giraumon). Vous pourrez en déguster à quasiment tous les coins de rue. En effet, c’est une des expériences gustatives à expérimenter durant un séjour à l’île Maurice.

Le koutia

Aussi appelé le kutcha, est une sorte d’achards mauricien. Ce petit condiment sert à accompagner les plats principaux tels que le riz, la galette farata, le rougail saucisses, le pain, les grains secs, etc. Les ingrédients essentiels du koutia qui flatteront votre palais sont notamment la mangue verte râpée, les piments verts, le gingembre, le curcuma et la moutarde en poudre, l’ail, le poivre et bien sûr le vinaigre. Sachez cependant que ce plat se conserve moins longtemps au réfrigérateur qu’un achard traditionnel.

La salade de palmiste

La salade de palmiste est faite à partir du cœur de palmiste ou chou palmiste. Cet ingrédient par excellence est très consommé dans l’archipel des Mascareignes (La Réunion, Maurice, Rodrigues). En fait, il s’agit d’un légume constitué par le bourgeon terminal du palmiste blanc, entre le tronc et le début des branches. On l’apprécie surtout parce que c’est un aliment au goût raffiné, croquant et légèrement sucré. La recette inclut alors de la salade, du jus de citron, du poisson (thon ou saumon), des crevettes, ou des agrumes.photo de mon séjour à Maurice 1998

Ce petit paradis  qu’est l’île Maurice (où un autre) vous tente?

n’hésitez pas à cliquer et contacter  Maurice Marcovasco 

54 réflexions sur “Gastronomie Mauricienne”

  1. trés intéressante cette page
    je suis trés curieuses des cuisines exotiques que je ne connait pas
    faisant de la cuisine à ‘ ancienne apprise chez ma GrandMére qui était cuisiniére ainsi que sa Mére

    je te souhaite une bonne soirée

    ( la poésie fut assez difficile à trouver , le sujet
    étant assez limité
    kénavo Colette

  2. bonjour chère Renée, là tu touches un de mes points faible, j’adore ce pays, comment n’en aimerais je pas la cuisine, je connais ces recettes, et chaque fois que nous y allons, nous essayons d’autres plats , les dholl purri c’est delicieux et on en trouve partout, le briani, notre dernier reveillon là bas, s’est fait avec un briani acheté dans la rue ! un régal… au fait j’y retourne au printemps , tu viens ? amities et grosses bises

  3. Mon grand père maurice était un très bon cuisinier !
    Ah, c’est pas de lui dont tu parles !!!
    J’adore toutes les cuisines « relevées » mais je ne peux plus en manger … snif.
    Bon mardi, dans la brume et pluie fine … en espérant que ça ne va pas durer.
    Bisoux, chère renée

Répondre à erato Annuler la réponse