Fiacre

Fiacre…

Dans les rues de Londres, de Paris …

et où sais-je encore tu avais fière allure

Des beaux quartiers, en direction parfois des plus sordides, 

S’encanailler était de mise,

en revenant puisqu’il fallait bien,

couvert de salissures de vomissures tu avais piètre allure !

Ta vie de va, revient, le va plein d’allant le revient plus lentement.

 Des belles tu as connu, fleurant l’eau de rose

D’autre, elles fleuraient la misère.

Du matin au soir sans montrer désespoir

2 sous a peine pour de longue heures de peine.

Mais partout où tu passais tu laissais ton empreinte

sur les pavés rendu par ton fait, glissant

par le crottin…

N’ayez crainte Mme Jill, le Fiacre que je vous envoie lui, sens la rose est poli et obéissant!

54 réflexions sur “Fiacre”

  1. Bonjour Renée… ah cette chanson qui… découvre le mari cocu… à en tomber raide, sa bourgeoise peu fidèle… le fiacre d’antan en a à raconter, de belles !! Sois le bienvenu à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m’dame JB 😉

Répondre à Epiceas Annuler la réponse