Deux lectures fort appréciées

En début de mois j’ai découvert le livre ci-dessous comme je la connais personnellement, j’ai eu envie de la soutenir en achetant au moins ce bouquin, mais un autre titre m’as attirée sur le site du coup je vous parle de ces deux découvertes

mais d’abord comment voit-elle le fait d’écrire et comment as t-elle commencé?

Paroles de :  LIZA  J’ai toujours écrit … Des poèmes, des textes courts, des nouvelles … J’ai écrit sur des cahiers d’écolier, sur de petits bouts de papier, à l’encre, au stylo, au crayon de papier, puis à la machine à écrire, j’en aimais le cliquetis, puis sur un clavier … J’ai souvent écrit des textes faits pour être aussi bien lus que dits, des textes pour le théâtre, des contes, qui ont été mis en scène par moi ou par d’autres … J’aime goûter les mots, les laisser fondre sur la langue, les blottir dans le palais, lire à voix haute …

 RÉSUMÉ : Roman racontant l’itinéraire d’un gars des montagnes qui va entrer dans un groupe d’activistes d’extrême droite, avec Athènes en toile de fond, l’amitié virile, le football, les migrants.

Mon impression : J’ai littéralement plongé dans cette histoire. Ayant vécu en Grèce j’y ai retrouvé bien des similitudes avec mon vécu…J’y ai aussi découvert des faits en politique, dont en Europe on entend pas parlé et que me laisse sans voix!

Le petit village et son mode de vie. Athènes son cœur qui palpite, ces quartiers et ces dérives ..La place Omonia où j’allais chercher mes journeaux français même parfois à 04H00 du mat, que j’ai vu changer, pas en bien..Certains personnages me font pensé a des gens que j’ai pu croiser, leur caractère la manière dont ils vivent les coutumes…..tous cela me parle …

Je vous le conseil très vivement Clic pour vous le procurer

 

RÉSUMÉ  : Ce roman policier tourne autour de la disparition de « la fille en jean », une curieuse créature qui a débarqué un beau jour sur l’île d’Egine. Tout le monde en parle au café de la mairie, haut lieu de rencontre, où se croisent: le marchande de pistaches, le bijoutier, le patron du café, le capitaine, la femme de la loterie aux poissons.
Mon impression : Revenir à Egine où, nous avons passés de si agréables vacances justement dans la maison de Liza ne fut que bonheur bien évidement.
Mais pas que. le roman est bien ficelé la lecture agréable.
J’ai beaucoup souris et même ris par moment sur ce qui reste une histoire avec trame policière. Les personnages sont haut en couleur et bien que tous ou presque porte le même prénom on sait parfaitement qui est qui..Avec une belle surprise quand à, cette fille en jean! Je recommande
Merci Liza, ces deux livres sont une merveille et ce fut un délice de replonger avec tes récits si profondément dans cette vie Grec qui même si, en elle fut en 1974-1975 pour moi un choc culturel et démographique (le village n’avait à l’époque plus que 150 habitants) reste, si chère a mon cœur. Bonheur aussi de retrouvez l’île d’Egine ou nous avons passé de si bons moments.
Pour ma part c’est une belle découverte d’autant que, lors de nos vacances et donc de notre contact réel, je ne me souviens pas avoir su qu’elle écrivait! BRAVO

50 réflexions sur “Deux lectures fort appréciées”

  1. Le premier ouvrage, m’irait très bien, pas besoin d’un trop gros travail de mémoire,
    Je suis comme Dom, je n’achète plus de livres, trop cher, mais je télécharge sur des éditions gratuites, seule regrets se sont bien souvent des livres un peu … vieillot, mais je mis !!
    gros bisous vous deux/ trois

  2. Merci pour la présentation de ces deux romans d’un auteur que je ne connais pas du tout. Je note donc son nom car je pense que si tu as aimé les deux, et si elle a écrit d’autres titres, tous sont à découvrir. Bisous et une douce journée

  3. Merci pour la présentation de ces deux ouvrages , j’ai un certain retard en lecture en ce moment, ne lisant pratiquement que quelques pages le soir au coucher avant de sombrer . Il faut dire que la plupart du temps je n’ai pas mon quota de sommeil avec Volga qui demande à sortir tôt .
    Bon dimanche
    Bises

  4.  « A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on favorise les révolutions violentes » !
    J.F.Kennedy
    Du coté du peuple est la conscience du devoir, c’est cette résolution qui fait réussir les entreprises les plus difficiles ». Garibaldi

  5. Merci pour tes conseils, mais je n’achète pas de livres, je lis ceux qu’on me prête ou que je trouve à la médiathèque que tient ma tit’ belle-fille.
    Bon dimanche, avec un temps tempêtueux !
    En plus, depuis hier, je ne suis pas très bien, fatiguée, nauséeuse …
    Bisoux, ma renée ♥

  6. Hello Renée
    Aujourd’hui, je vous mets un texte de Guiseppe Garibaldi qui est bien dans le contexte des événements qui se passent en France:
    Les chemins de la liberté passent nécessairement par le refus de la soumission, la remise en cause de l’ordre établi et la critique du pouvoir ». « La vérité est si obscurcie en ces temps et le mensonge si établi, qu’à moins d’aimer la vérité on ne saurait la reconnaitre ».Garibaldi.
    Je te souhaite un bon Dimanche`
    Bizz
    Pat

Répondre à colettedc Annuler la réponse