Défi 284 (Evy)

Pour le Défi 284 chez Evy  le thème est :  Voyage

Les 10 mots imposés :

Fond, Pluie, Nuage, Temps, Trouble, Silence, Recoin, Lumière, Lune, Enfuir.

Il regarde par le bastingage, l’eau est trouble aujourd’hui. Toute la nuit le vent a soufflé et la pluie c’est déchainée frappant le hublot de sa cabine.

Les nuages étaient bien bas se confondant avec la mer d’une couleur si sombre que même la lune, n’y laissait aucun reflet.

Ce matin enfin un peu de soleil est revenu, nimbant d’or le paysage.

La lumière d’un coup devient éblouissante mais cette étendue bleue a perte de vue, d’où il  ne peut s’enfuir est, quelque peu monotone. Au fond, le voudrait-il d’ailleurs?

Il est tôt, pas encore son tour de prendre la quart.

Il profite du silence revenu, il laisse s’écouler quelques minutes pensant à ces enfants à terre, sa femme. Il les garde précieusement dans les recoins de son coeur.

Arrêtera t-il un jour ces voyages, au quatre coin du globe? Nul ne sait c’est son métier, il l’aime malgré tout.

l’heure à tourner, il est temps maintenant de la relève.

Texte inspiré par la vie de marin dont, mon fils.

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, principalement la Suisse ou j'ai grandi. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 10 ans. Chipie la bien nommée.

60 commentaires sur “Défi 284 (Evy)

  1. Coucou Renée
    Un joli texte qui raconte cette vies loin des famille, de la terre ferme mais souvent c’est une passion et un choix
    Merci pour ce joli texte bien agréable a lire et à découvrir
    J’espère que tu vas bien …prends soin de toi bisous

    Cocopaillette

    1. Au départ pour lui ce fut surtout parce qu’il ne trouvait pas de boulot et que c’est ce qu’il avait appris. uPis il a gravit les échelons fait les cours et bosser pour devenir 1er mécanicien et maintenant ça lui plait, mais la famille lui manque toujours Coco c’est bien normal car il ne les voit qu’une fois l’an parfois 2…Bisous bisous toi aussi

  2. un beau texte René, bien écrit enfin un défis bien réussi, il fait soleil ce matin mais la terre est bien trempé dans les jardin vu la pluie qui est tombé,je te souhaite un très bon Lundi,bises

    1. tu me dis **enfin un défi bien réussi** cela veut-il dire que les autres que je fais ne le sont pas ???? je plaisante bien sûr. Bisous douce journée

  3. Un beau texte pour ce défi , regards sur la vie, sur le monde qui l’entoure et sur les absences prolongées qui éloignent de la famille . Un métier qui demande beaucoup d’abnégation mais qui laisse la part belle au voyage .
    Bonne journée
    Bises

    1. Sauf qu’il ne voient rien ou presque des endroits ou ils vont, sur les tanker il descendent peu du navire et en ce moment c’est carrément pas du tout. Bisous Gisèle

  4. c’est bien de garder dans un coin de notre tête qu’un jour nous irons visiter l’endroit rêver…..ça fait du bien d’y penser même si la réalisation de ce projet sera difficile à réaliser….pour moi ce serait d’aller voir les enfants et petits enfants que nous n’avons pas vu depuis un an et demi….c’est long…..passe un bien doux début de semaine

  5. Je trouve ton texte magnifique et plein d’émotion, de force!
    Un métier superbe, une aventure de chaque instant car la mer jamais ne s’apprivoise
    C’est vraiment très beau Renée, belle continuation pour ton fils en son amour des flots et j’espère que tu pourras le voir bientôt
    Gros bisous
    Cendrine

    1. Merci Cendrine la mer apprivoise l’homme mais reste libre….parfois cruelle.
      Bientôt non je ne pense pas, vu qu’il réembarque en fin octobre début novembre il en a pour 9 mois donc au minima…..Et puis je ne peux aller en Grèce maintenant donc j’espère qu’il sera débarquer quand je pourrais y aller ou vice versa mais pas avant juin 2021, si tout va comme je le souhaite Bisous Bisous

  6. Oh ! Avant d’arriver à la fin, j’avais déjà pensé à ton fils, Renée !
    Un métier qu’il aime ; je me souviens lorsque tu en avais parlé sur ton blog !
    Défi magnifiquement relevé !
    Bon début de semaine,
    Bisous♥

    1. tu retiens bien les sujets du passé Colette, cela fais chaud au coeur car cela prouve aussi l’intérêt tout particulier que tu porte a ce qu’on raconte. Merci. Bisous douce semaine

      1. Tu as raison, Renée, je suis attentive à chacune, ainsi, je la connais davantage et cela fait que je j’apprécie !
        Doux après-midi,
        Gros bisous♥

        1. Tu va rire mais même attentive j’oublie pas mal de choses c’est dommage mais que faire….en tous cas merci. Bisous bisous Colette

  7. Coucou Renée
    Très beau texte.
    Pas facile, celle de marin, comme celle de ton fils.
    Je pense aux pêcheurs, aux marins sur un bâtiment militaire.
    A moins qu’il ne soit sur un bateau de croisière.
    Bisous Renée et bonne soirée
    Aimée

    1. oui 1er mécanicien sur tanker jacqueline là il est à la maison en Grèce mais il repart fin octobre normalement. Bisous merci pareil

  8. C’est un privilège de pouvoir respirer l’air du large. J’ai l’impression d’être sur le bateau et ton texte me rappelle des moments très agréables. Merci Renée

  9. Bonjour Renée,
    Très beau texte en hommage aux marins.
    J’ai eu des membres de ma famille qui ont fait ce difficile et dangereux métier. C’est parfois dur pour la femme, les enfants, et même le reste de la famille de les savoir sur la mer, éloignés pendant des semaines ou des mois, avec l’inquiétude des intempéries, dans l’attente de leur retour.
    Très beau texte.
    Bisous

    1. Aquarelle, je pense que les marin qui pour ceux sont pêcheur cela peut être dangereux, ce l’est quand même moins sur les énormes navires, mais oui pour femmes et enfants c’est dur car ils ne rentrent qu’une fois l’an 2 au max..C’est peu. Bisous merci

  10. Bonjour Renée,
    Une vie de marin … oui pour les esprits voyageurs c’est le pied !
    C’est vrai que la pleine mer peut devenir « monotone » mais il y a toujours la terre en vue à un moment donné et là c’est le dépaysement à chaque fois.
    Tu as bien décrit cette ambiance vue par le hublot … Bravo !
    Bisous et bon après-midi Renée

    1. Kprice, la plupart du temps ils sont amarré au large en attente et ne peuvent sortir, puis c’est vidage remplissage et départ! Ils ne voient quasiment rien des ports ou villes dans lesquels il accostent…Dommage suivant les endroits.. et avec le covid il a pas touché terre depuis mars qu’il avait embraquer et septembre qu’il a débarqué! Bisous doux dimanche

  11. Oupss mon com n’es plus je disais que ton texte est beau en honneur à ton fils dure métier que marin tu doit avoir la peur au ventre c’est en ligne passe une bonne journée bisous

    1. Non Evy pourquoi l’aurais-je. il ne risque en principe rien sur un tanker c’est pas léger quand même…J’ai juste la trouille suivant les endroit ou ils doivent aller. Bisous doux dimanche

  12. … tu étais bien inspirée en effet, pas vraiment joyeuse la vie de marin avec les tempêtes du moment.
    Bon dimanche!
    Bises de Mireille du sablon

  13. Ton fils a un beau métier, même s’il n’est pas évident de le concilier avec une vie familiale.
    Bravo pour ton récit.
    Bises et douce journée.

      1. Merci Renée, tout va bien, mais je vais encore être absente un peu.
        Bises et douce journée à toi.

  14. Il faut arriver à s’ habituer à ces métiers qui tiennent éloigné de la famille, et les retrouvailles ne suffisent pas toujours !
    Le pire pour moi, serait sous-marinier !
    Passe un bon dimanche
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut