Croqueurs de mots 236

croqueurs de mots 236 pour cette reprise, Domi à la barre et elle nous dit :

Le poème de Jules Supervielle a été déchiré en deux et un morceau a disparu.

C’est à vous d’imaginer et d’écrire la partie qui manque …

 

Pour le premier jeudi poésie le 10 septembre sur le thème * Saveurs d’Automne*Pas fait

Pour le second le 17 septembre sur le thème « Drôle et rigolo »

L’allée

– Ne touchez***au portail en entrant
Du cavalier ***vous subiriez les foudres
Il se ***rueras sur vous, lance en avant
Et ce ***sera pour vous la fin des haricots
Une nuit***il a même estourbit sa femme
Sans ***même se rendre compte
– Alors que ***sa robe était pourtant reconnaissable de loin
Tout ce ***qu’il a dit c’est, flûte encore une tombe à creuser
La lune *** ce soir là pourtant, était brillante
Et le ***chemin de l’allé éclairé
– Il vous ***transperce aussi vite
Qu’un ***morceaux de gigot sur la broche
Aussi ***dur soit votre couenne à moins qu’il ne
Consentît à *** vous assommer simplement mais, ce qui est rare!

-Ne touchez pas au portail en entrant !
Du cavalier ***ne gâcher pas le travail
Il se *** tue a retaper
Et ce *** de ses propres mains
Une nuit,*** ça lui a pris
Sans *** que rien ne l’annonce
– Alors que ***la maisonnée dormait
Tout ce *** petit monde de rien ne se doutait
La lune *** était, elle levée
Et le *** ciel étoilé
– Il vous *** a bien pourtant semblé
Qu’un *** bruit le vent jusqu’à vous portait
Aussi *** ne le fâcher pas car il, n’a jamais
Consentît à *** travailler ce cavalier.

vous êtes prévenus!

Jules Supervielle (revu est complétez)

 

Et petit rajout car je me rend compte que j’ai du lire les directives en diagonale et donc pas compris! rooo

Ne séparez pas les chaussettes !

Sur le bord de la machine à laver,
Une chaussette dit : c’est décidé !
Sans elle, je n’irai pas !
Allez chercher ma sœur qui est cachée
Sous le lit de Sacha.
Tâchez de la trouver.
Je ne veux pas rester,
Pendant des semaines,
Au fond d’un panier,
Toute seule, sans sortir,
Sans me promener.
Les chaussettes,
Il ne faut pas les séparer !

Hélène BENAIT

 

Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, principalement la Suisse ou j'ai grandi. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 10 ans. Chipie la bien nommée.

65 commentaires sur “Croqueurs de mots 236

  1. C’est un conte fantastique. Un vrai boucher ce chevalier… C’est Barbe bleue ! C’est Gilles de Rais ! Quelle imagination Renée ! Bisous.

  2. lu en diagonale ? à mon avis non il me semble que tes poésies répondent fort bien aux consignes je dirais même bravo !
    bisous

  3. Dis donc, ton cavalier il est myope à ce point ? Même sa femme ! Si le travail le détraque à ce point, il faut lui dire d’aller se reposer car creuse une tombe de plus c’est encore du travail ! C’est bien beau d’avoir un si beau portail mais si c’est du surmenage ce point il devrait laisser tomber.
    J’ai beaucoup aimé les chaussettes qui aiment se trouver par deux !
    Bisous Renée

  4. Je n’y mettrai pas mes papattes, promis, sourires!
    Excellent billet à lire, plaisir de te retrouver, merci et gros bisous assortis de pensées d’amitié!
    Bien jolies tes images littéraires de lune
    Cendrine

  5. J’adore ton texte , je reste au portail sans le toucher!!!!Pas commode le cavalier!!!
    Je comprends la chaussette , c’est pas rigolo de vivre seule sans sa compagne!!!
    Un beau billet plein d’humour.
    Douce soirée, bises Renée

  6. Mieux vaut ne pas croiser la route du cavalier quand il retape sa maison ! 😉
    Même sa femme en a fait les frais … tu te rends compte …?
    Bon dans tout ça je n’ai pas vraiment compris ce qui a été écrit par toi, et par d’autres !
    Belle soirée, bisous.
    Cathy

  7. Texte de rêve, mais oh combien agréable à lire. Je ne connais pas les croqueurs de mots. Bon après-midi. Daniel

  8. Tu m’as bien fait rire avec cette interprétation du poème de Jules Supervielle . Il n’est pas à prendre avec des pincettes le cavalier , promis on ne toucheras pas au portail .
    Bon jeudi
    Bises

  9. Et oui quand la lune éclaire …
    ça donne envie de bosser pour …
    Enfin je me méfie de ces courageux qui sortent la nuit
    Et le jour dorment sur leur butin :):(
    Bisous et bonne journée

    1. tu prête de mauvaises habitudes à mon cavalier, il trime nuit et jour lui tant la propriété était décrépie sans doute. Bisous Rose doux jeudi

  10. tu en as de bonnes, ce n’ est pas drôle de se faire estourbir par un un cavalier miro !
    Je découvre Supervielle, poète à ses heures , je connais mieux Capdevielle, journaliste, chanteur et peintre, c’ est selon !
    Passe une bonne journée
    Bisous

    1. Sûr que tu comprendrais vu que tue st aussi dans quelques travaux donc tu sais qu’il faut laisser le temps pour que tout soit sec consolider..Zaza il va être content. Pareil merci bisous

  11. Il me faut aller relire le poème d’origine dont je n’ai aucun souvenir. Ton interprétation est pleine d’humour en tous les cas 🙂 bisous et un bon jeudi

  12. déjà très en retard et le matin, mes lumières restent éteintes encore un peu….alors hélas je ne pourrai répondre correctement….je vais vite m’occuper de mes invités pour ce midi…..douce journée à toi

    1. Bravo !! Défi relevé avec talent …aussi bien dans le registre fantastique que comique ! Moi je n’arrive jamais à suivre une consigne ou des contraintes…
      Le poème sur les chaussettes m’a bien fait rire ! Merci pour tous ces partages 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *