Café-Thé 114 (Brigitte)

les godillots

Depuis quelques années nous t’avons accompagné.

Aussi fidèle qu’un chien

Tu ne nous as rien pas épargnés

Bien que nous rendions tes pieds aériens

Par mont le plus souvent

Mais nous avons avec toi tout traversé

Caillasses, rivières, étangs

Rien ne nous fut ménagé

Pour nous tu n’as eu aucun égard

Tu ne nous as jamais nettoyés

Et aujourd’hui, tu nous tourne le dos sans un regard !

Sur ce ponton lâchement, tu nous as abandonnés.

C’était ma participation au défi de Brigitte

34 réflexions sur “Café-Thé 114 (Brigitte)”

  1. Bien vue cette complainte des godillots Renée . En ce qui me concerne j’ai beaucoup de mal à m’en séparer , ils vont souvent rejoindre un stock de chaussures plus tellement présentables dans le garage , j’avoue avoir beaucoup de mal à jeter et pourtant il faut bien s’y résoudre quand les pieds prennent l’eau .
    Bonne journée
    Bises

  2. mais pourquoi avoir abandonnés ces « godillots » juste à cet endroit…..tu as fait un joli texte autour de cette paire de chaussures….bravo, passe une bien agréable journée

  3. belle participation au défi de Brigitte.
    Sur ma photo, il s’agissait d’une mante religieuse que j’ai ramassé par terre près d’une maison, pour la mettre à l’abri sur une une branche. Elle n’a pas été effrayée. Bises

  4. Bien triste destin pour ces vieux godillots qui ne savaient pas que l’être humain était ingrat ..
    j’espère que tu vas bien ma douce ..A bientot ..
    Bisous ..

    1. Est-ce ingratitude que de ne plus vouloir un objet qui n’as plus sa raison d’être que se soit pas vieillesse inutilité ou peut-être douleurs? Je ne pense pas Nicole…Bisous bisous doux weekend mon amie US

  5. Je reviens de l’hôpital et cela semble aller mieux. Je pense que demain ou Lundi ils vont la transférer au Petit Paris (ex hôpital de Grasse) pour la convalescence…
    Merci
    bizz

  6. Je les choisis toujours bien confortables pour qu’il durent des années de complicité avec moi
    HIHI mais je ne les abandonnes pas faciment
    Il m’arrive de les détourner en déco avec une fleur
    Bonne journée
    Bravissimo pour ton texte
    Bisous

  7. marie des vignes

    Bonjour renée, comme ceci est bien décrit, quand on a servi fidèlement et quel’on devient « moches » voilà ce qui arrive à nos pauvres chaussures. Bisous et bonne journée MTH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *