Atelier 83 de Ghislaine (Suite 5)

11/01/2019 50 Par Renée

 Cette fois les mots imposés sont :

les 8 mots imposés sont : marin, possible, coquette, cargo,quitter, raconter, attraper, croquer où, et au moins 5 mots contenant QUE

Reprise de la dernière phrases : Ma hiérarchie elle, veut me presser comme un citron, aucun congé tant que cette affaire n’est pas résolue, misère je n’y suis pas encore pour un moment au bord de Marne ! (http://envie2.be/category/partage/ghislaine/)

En relisant tout le dossier je me prends une claque, comment n’y ait-je pas songer plus tôt ?

Je m’en veux parce qu’au moins une des explications se trouve dans le passé de Florent, il a été marin.

Il a donc des connaissances dans beaucoup de ports dont, certains énergumènes ne sont pas des anges, loin s’en faut !

Son cargo accostait aussi bien dans les pays d’orient que dans le nord…

Entre autres, Amsterdam, serait-il possible qu’il me faille orienter mon enquête en ce sens…En tous cas la piste doit être creusée.

Je me souviens qu’il m’a parlé, de cette époque, de certaines de ces fréquentations,

Raconter ces histoires ça, il aimait assez, comme celle somme toute assez comique d’une certaine coquette qui ne gagnait pas sa vie en enfilant des perles !

Cela ne m’avait pas spécialement plu sur le moment car, la dame au vu du cliché, qu’il avait gardé, était plutôt jolie.

Elle lui avait mené un bateau! (gros comme le poisson du port de Marseille!) prétendant même être, de ces soins en cloque !

Bien sûr il ne s’est pas laissé attraper par la belle (de nuit) et, avait couper court à la mascarade. Mais bref revenons à nos moutons.

Je me souviens aussi qu’il a parler de certaines transactions, souvent houleuses, qu’il avait menées….Mais non d’une pipe je ne sais pas avec qui, ni quoi !

Il faut que je retrouve le nom des derniers bateaux sur lesquels il a travaillé et si possible retrouvé quelques-uns de ces ex-collègues !

C’est pas gagné, sachant qu’à chaque débarquement annuel ceux-ci change de navire quand ce n’est pas de compagnie. Et puis ça remonte à plus de 9 ans !

Mais maintenant je suis persuadée qu’il trempe encore dans des affaires pas nettes du tout.

Pourquoi au fait a-t-il dû quitter la marine marchande, puisque ça me revient aussi il m’a dit avoir été débarqué manu militari par son capitaine. Aveuglée je n’ai rien demandé et il s’est bien gardé de m’en expliquer les raisons.

Mince le téléphone…Bonjour gendarmerie nationale

-Madame la commissaire un pied dépasse d’une poubelle (crie une femme)

Madame calmez-vous dites-moi ou vous êtes

-Je suis devant le supermarché angle de la rue des Batignoles

Ok j’arrive de suite mais SVP restez sur place on vous prend en charge surtout ne partez pas, comment vous appelez vous ?

-Mme Tartenpion j’habite la rue des Batignoles au 6.

Merci Mme Tartenpion on arrive de suite d’ailleurs rester en ligne, vous me semblé très secouée, mon collègue va vous soutenir au téléphone le temps de notre arrivée nous serons là dans 10 minute au plus. A de suite.

Je transfert l’appel au planton lui expliquant brièvement la situation ainsi que mes attentes, j’attrape mes clefs j’ai envie de croquer un morceau… Je n’ai rien avaler depuis le petit déj, une pomme , mais vais-je pouvoir avaler quoique ce soit?

L’angoisse me ronge. Est-ce Florent ?

Pour l’instant, le temps presse Mme Tartenpion nous attend…

Et vous, vous devrez attendre les prochains mots…