•               Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer Enregistrer

Agnodice

 

Vous avez certainement constatez que je me suis trompée de samedi avec #Détesté/Aimé…..

Je suis navrée. J’ai donc déplacer l’article et mis en lieu et place celui-ci. Mes plus plates excuses pour ceux qui, ont déjà publiés. J’espère ne plus refaire cette erreur.

Ce prénom, aurait pu être choisi pour la cour de récré de Jill et vous pensé qu’il en faisait partie?

He bien non. Je l’ai trouvé dans mon périodique et il s’agit en fait d’une femme exceptionnelle. Une femme comme certainement Lady (qui les mets souvent à l’honneur) les aime.

 

C’est la première femme gynécologue au monde. Et, elle était Grec! 

Issue de la haute société athénienne, elle se déguisa en homme pour suivre les cours de médecine du célèbre médecin Hérophile. Vers 350 av. J.-C., elle passa brillamment l’examen et devient gynécologue, mais sans révéler qu’elle était une femme.

Bientôt les patientes affluèrent à son cabinet, tant et si bien que les autres médecins, jaloux, firent courir le bruit que « ce » confrère profitait de sa situation pour séduire les femmes mariées qu’on voyait s’abandonner, sans réserve, à ses soins.

Pour se disculper, Elle se vit alors contrainte de révéler son sexe devant les juges de l’Aréopage : « elle releva sa tunique et montra qu’elle était une femme »  Les juges l’accusèrent alors de violer la loi athénienne, en pratiquant une branche de la médecine interdite aux femmes. Elle risquait une lourde condamnation. Mais, la reconnaissance et l’intérêt personnel poussèrent les épouses des principaux citoyens à s’unir pour prendre sa défense. Elles arguèrent notamment du fait que les femmes préféraient se laisser mourir plutôt que de recourir à un médecin homme. Les magistrats l’acquittèrent et, lui permirent de continuer à exercer la médecine. L’année suivante, une loi qui autorisait les femmes à étudier et pratiquer la médecine fut promulguée.

ça méritait d’être partager non?

Même si, La réalité historique du personnage d’Agnodice est contestée, certains considèrent son existence comme vraisemblable, moi aussi.

P.S. j’avoue ne pas avoir retapé le texte mais prélevé sur Wikipédia, où, vous pourrez d’ailleurs, lire tout l’article la concernant. Image aussi prise sur Wiki)

 

 

 

Pour marque-pages : Permaliens.

A propos Renée

Née à Besançon j'ai vécu dans plusieurs pays (Grèce-Allemagne-Australie-Chypre-Kenya-Sénégal, mais, principalement la Suisse ou j'ai grandi. J'aime les voyages lire et la musique. La nature me touche et j'aime beaucoup les animaux. J'ai un chien, une petite Yorkshire de 10 ans. Chipie la bien nommée.

6 réponses à Agnodice

  1. Bonjour Renée Bravo à cette femme intelligente et persévérante ! Bisous

  2. manou dit :

    Je ne savais rien sur elle…la première femme gynécologue a eu du mérite à cette époque de se battre pour exercer sa profession…
    J’ai bien pensé que c’était un peu tôt pour le détesté aimé mais comme le we prochain c’est le we de Pâques je me suis dit que tu avais changé les dates. ça tombe bien car je serais occupée et je ne culpabiliserait pas de ne pas avoir le temps de te mettre un com puisque c’est déjà fait 🙂 Bisous et un bon dimanche

  3. renejeanine dit :

    Agnodice, une personne bien attachante, quel courage , s’habiller et se comporter en homme pour exercer la medecine de son choix ! surtout à cette epoque, merci chere Renée, bon WE, amities et bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Catégories

  • Pour me contacter, merci de remplir le formulaire :